Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Au cours d’une conférence publique organisée par le Bon Maraicher qui est un marché d’alimentation bio, les sept piliers de la nutrition pour une meilleure santé ont été enseignés ce dimanche 21 mai à Lomé. Cette conférence publique a permis de sensibiliser les consommateurs sur les bienfaits de la nutrition afin de préserver la santé, a constaté sur place un reporter de l’Agence de presse Afreepress.

Au cours d’une communication faite par le spécialiste dans le domaine de la nutrition, Ayité Rico HALDE, les sept piliers de la nutrition pour une meilleure santé et une longévité ont été montrés et expliqués. « On s’est limité à sept juste pour permettre aux gens de vivre longtemps sans avoir à faire trop d’effort. Sinon pour rester en parfaite santé, il faut plus que les sept piliers. Mais ces sept piliers nous permettent néanmoins de vivre de façon paisible sans stress avec un mentale en l’équilibre avec le corps », a-t-il expliqué. Il ira plus loin pour dire que ces sept piliers suffisent pour quelqu’un qui veut vivre de façon simple et quotidienne.

Par ailleurs, le Bon Maraicher a su bien spécifier les objectifs d’une telle conférence qui sont la mise en évidence des sept piliers que sont, manger aussi bien qualitativement que quantitativement, consommer des produits verts, prendre soin d’avoir 50 à 60 % de fruits et de légumes, éviter la consommation des aliments blancs (amidon), adopter une discipline alimentaire, faire du sport, se désintoxiquer deux fois dans le mois. Aux objectifs, s’ajoute le fait de faire connaitre les services offerts par le Bon Maraicher, notamment l’accompagnement en nutrition.

Il faut noter que le Bon Maraicher prône l’alimentation bio pour les populations.

Théophile K.

Une partie des services du ministère de la justice va être relocalisée à partir du 29 mai 2017. L'annonce a été faite lundi par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Pius Agbetomey à travers un communiqué parvenu à l'Agence de Presse Afreepress.

Ce déménagement partiel concerne le Cabinet, le Secrétariat général, les directions de législation, des affaires judiciaires, des affaires pénales et la direction des cas administratifs et financiers.

Ces services seront transférés, informe le communiqué, dans de nouveaux locaux près de la nouvelle présidence à Lomé. Lesdits services jusqu'à maintenant sont localisés dans l'enceinte du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, de même que la Cour Suprême sis au quartier Souzanètimé en bordure de mer.

Il faut noter que la relocalisation qui démarre ce 29 mai rentre dans le cadre du plan d'action 2016-2020 dédié à la modernisation de la justice dont l'un des axes est le renouvellement des équipements et de la logistique.

Aklom A.

L’organisme de sondage africain plus connu sous son nom anglais qui est « Center for Research and Opinion Polls  (CROP) », a procédé jeudi à Lomé à la publication et la dissémination  de la 6ème série de son enquête Afrobaromètre.

Placé sous le thème : « Le système judiciaire togolais entre l’inconfiance populaire et les perceptions de corruption (sic)», cette étude a cherché à répondre à la question de savoir  comment les Togolais perçoivent leur système judiciaire ? Selon les résultats rapportés par Hervé AKINOCHO, directeur national du CROP, les résultats montrent que les gens ont très peu confiance en la justice de leur pays et pensent également que leurs juges sont « corrompus ». « Quasiment la moitié de la population pense  que les juges et magistrats sont corrompus », a-t-il  affirmé.

« Après avoir partagé les résultats avec le public et les médias, nous les renvoyons à un certain nombre d’acteurs au ministère en charge de la justice, aux tribunaux, aux cours d’appels et à la Présidence de la République et surtout aux partenaires qui travaillent dans le domaine de la justice pour qu’ils puissent faire un plaidoyer auprès des autorités pour que le sort des citoyens togolais s’améliore », a confié à Afreepress, M. AKINOCHO.

Raphaël A.

Du 17 au 19 mai 2017 s’est tenue à Lomé, une réunion préparatoire de la 8èmeConférence des ministres de l’Emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine). Cette réunion préparatoire a vu la participation de plusieurs experts venus des 8 Etats membres de l’espace à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Au cours de cette importante rencontre, les participants ont eu à faire le point de l’organisation de la Conférence des ministres qui se tiendra du 26 au 28 juillet prochain à Lomé. Durant ces trois jours, le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle du Togo, Georges Aïdam et les experts participants à cette rencontre ont passé en revue l’état d’avancement des différentes décisions et autres recommandations des réunions antérieures. Ils ont également fait le point des échanges sur les bonnes pratiques en ce qui concerne la formation et la promotion de l’emploi dans les pays de la zone, ont fait l’examen du projet de charte de mutualisation des ressources et des outils de formation et de promotion de l’emploi, sans oublier l’examen et la validation de la proposition du thème de la 8ème conférence.

La 8ème Conférence des Ministres de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’espace UEMOA, aura pour mission principale de donner des orientations aux dirigeants pour des actions efficientes en ce qui concerne la formation professionnelle et la promotion de l’emploi avec un accent particulier sur la jeunesse.

Aklom A.

Page 1 sur 202

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.