Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le gouvernement a dressé ce mercredi 13 septembre 2017, le bilan des manifestations publiques des 6 et 7 septembre derniers organisées par l’opposition à Lomé et dans une dizaine de villes du pays. Les conseillers d’Etat Noupokou Damipi et Djossou Sémondji ont fait le point de la situation sociopolitique actuelle du Togo au cours de cette sortie médiatique à Lomé.

1,5 milliard FCFA, c’est le manque à gagner que les manifestations de l’opposition de jeudi et vendredi derniers ont occasionné au Togo, a dénoncé l’ancien ministre, Djossou Semondji. Ces chiffres, a-t-il indiqué, proviennent des évaluations de la situation économique du pays fournies par l’Office togolais des recettes (OTR).

Selon les conférenciers, les mouvements de revendication de l’opposition ont aussi engendré la diminution des entrées et sorties des camions au Port autonome de Lomé ce qui, soutiennent-ils, a eu pour effet de ralentir l'économie du Togo.

Il s’est agi également pour les premiers responsables du pays de rendre publics, les chiffres des arrestations opérées au cours des deux dernières manifestations organisées par les partis de l’opposition.

Au total, 86 personnes ont été interpellées les 6 et 7 septembre en marge des manifestations. Ces personnes ont fait l’objet d’analyses et d’un suivi médical poussés avant d’être remises en liberté histoire de vérifier si elles présentaient des traces de torture, a indiqué M. Sémondji.

L’opposition appelle à de nouvelles manifestations publiques pour les 20 et 21 septembre prochains pendant que le président de la Commission de la CEDEAO multiplie des contacts dans le pays pour un retour au calme.

Raphaël A.

Le président de la Commission de la CEDEAO, le Béninois Marcel De Souza séjourne depuis mardi 12 septembre au Togo où il multiplie des rencontres avec la classe politique de l’opposition pour tenter de trouver une solution à la crise qui secoue le Togo depuis quelques semaines et met aux prises, le pouvoir de Faure Gnassingbé et son opposition.

La crise porte sur des questions de réformes constitutionnelles et institutionnelles réclamées par l’opposition regroupée autour du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam. Des réformes envisagées par le pouvoir en place qui accepte de réviser les articles 52, 59 et 60 de la Constitution de 1992 rétablissant la limitation du mandat présidentiel et le mode de scrutin à deux tours.

Mardi 12 septembre, le président de la Commission de la CEDEAO, accompagné d’une forte délégation de l’organisation sous régionale, était au domicile du président de l’Union des Forces de Changement (UFC, opposition), Gilchrist Olympio. Dans une atmosphère qualifiée de « conviviale » par l’entourage de l’octogénaire, les deux parties ont fait le tour de l’actualité des derniers jours au Togo et exploré les pistes pour une sortie de crise acceptée par tous.

« Cette rencontre entre Marcel De Souza et Gilchrist Olympio est encouragée par plusieurs chefs d’Etats de la CEDEAO qui estiment que le fils de Sylvanus Olympio détient une grande partie de la clé pour la résolution du problème togolais », a confié un cadre de l’UFC ayant pris part aux discussions.

La CEDEAO, selon les informations recueillies par l’Agence de presse Afreepress, a salué les prises de positions « responsables » de l’UFC et exhorté son président national à s’impliquer davantage dans la résolution de la crise en cours au Togo. Marcel De Souza a préconisé la voie du dialogue et de la concertation pour la résolution des différends politiques dans le pays.

L’émissaire de la CEDEAO a rendez-vous ce mercredi avec le collectif des 14 partis à l’origine des manifestations de rue des 6 et 7 septembre derniers. La rencontre selon les indiscrétions, aura pour cadre, le siège de la BIDC à Lomé et portera sur les revendications de l’opposition.

Marcel De Souza se rendra ensuite chez le président de la République, Faure Gnassingbé pour le même exercice, a appris l’Agence de presse Afreepress.

A.Y.

 Déclaration du chef de file de l'opposition togolaise Jean-Pierre FABRE à Dékon

Page 5 sur 235

Nos Partenaires

Liens

Citation Proverbes africains

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur 

    Desmond TUTU