Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo a achevé jeudi un séjour de 48 heures au Togo. Visite au cours de laquelle il a abordé plusieurs sujets d’intérêt commun avec son homologue togolais, Faure Gnassingbé.


Un communiqué rendu public à la fin de cette visite par la Direction de l’Information et de la Communication de la présidence de la République, rend public le contenu des échanges intervenus entre les présidents Faure Gnassingbé et Nana Akufo. Les deux personnalités, informe le communiqué, ont procédé au cours de cette visite, à des « échanges de vues sur des sujets d’intérêt commun d’ordre bilatéral, touchant les secteurs de la sécurité, l’immigration, l’agriculture et l’eau, la santé, le commerce, l’économie numérique, l’environnement, l’énergie, le transport et la question des frontières maritimes ».


Au cours de ces échanges, le président ghanéen s’est félicité du « climat de paix et de sécurité qui prévaut au Togo ainsi que des progrès remarquables enregistrés dans les domaines socioéconomique notamment celui des infrastructures ». Nana Akufo-Addo, poursuit le communiqué a salué le leadership de son homologue togolais en matière d’éradication de l’épidémie hémorragique à virus Ebola et dans le domaine de la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique. Les deux chefs d’Etat ont a appelé tous les pays membres de l’Union Africaine à ratifier, le plus tôt possible, la Charte de Lomé.   


Les délégations togolaise et ghanéenne ont également exprimé leur satisfaction au sujet des relations de coopération de bon voisinage qui existent entre le Togo et le Ghana et le « très bon climat de sécurité qui règne entre les deux pays ». Les résultats enregistrés en ce qui concerne le règlement de la question des réfugiés, la lutte contre la criminalité transfrontalière ainsi que la libre circulation des personnes et des biens, n’ont pas été éludés. Le Togo et le Ghana, se sont engagés à régler la question de la délimitation de leurs frontières maritimes sur la base du principe d’équité et du droit de chaque pays à disposer d’une façade maritime.  


Le président Faure Gnassingbé, a profité de cette occasion pour informer son homologue de la tenue du 23 au 27 octobre 2017 à Lomé, de la 1ère conférence Afrique-Israël portant sur le thème : « Haute technologie et Sécurité » et a décliné à son hôte, les grandes thématiques qui seront abordées lors de cette grande rencontre à Lomé. « Il a souligné qu’au cours de cette conférence les parties prenantes mettront l’accent sur les nouvelles technologies qui permettront de relever les défis touchant à la paix et à la sécurité, d’une part, et de réaliser les objectifs de développement durable, d’autre part », rapporte le communiqué de la Direction de l’Information et de la Communication de la présidence.  


Les deux chefs d’Etat ont aussi examiné des sujets en rapport avec l’actualité africaine et mondiale  et lancé un appel au calme et à l’apaisement au Soudan du Sud et dans la péninsule coréenne.
Il faut rappeler qu’à l’issue de ses 48 heures de visite d’Etat, le président ghanéen a quitté le Togo en direction du Burkina Faso où il a été accueilli jeudi à sa descente d'avion par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

L’ONG Paix et Progrès pour Tous (PPT) a procédé le week-end dernier à une campagne de sensibilisation sur les notions de protection de l’environnement, a appris l’Agence de presse Afreepress. Cette campagne s’est tenue dans le canton de Tado, une localité située à environ 170 km  au Nord-Est de Lomé.

« Cerner l’importance du reboisement et les risques  liés à la déforestation et à la dégradation des sols », tel est l’objectif de la démarche, a fait savoir Salomon Kokou Franck, directeur exécutif de l’ONG Paix et Progrès pour Tous. Une rencontre beaucoup plus axée sur le phénomène de l’abattage anarchique des arbres.

Pour encourager les élèves à s’engager en faveur de la protection de l’environnement des jeux  ludiques et des concours de génie en herbe ont agrémenté la séance de sensibilisation.

« L’homme doit accorder une grande importance à son environnement en le protégeant », a rappelé le directeur exécutif de cette ONG tout en invitant l’assistance  à accompagner les autorités dans le cadre des politiques mises en place pour protéger l’environnement ».

L’ONG Paix et Progrès pour Tous œuvre dans plusieurs domaines notamment l’environnement, la santé, l’agriculture et l’éducation.

Théophile K.

Le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a accueilli dans la soirée de mardi à la frontière d’Aflao, son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo qui entame une tournée d’Etat dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Le Togo est le premier pays voisin que visite Nana Akufo-Addo après son accession au pouvoir en janvier 2017.

Une première rencontre entre les deux chefs d’Etat s’est tenue à l’ancien palais de la présidence de la République située en bordure de mer à près de 2 Km de la frontière Togo-Ghana. Un entretien auquel a pris part Gilchrist Olympio, président national de l’Union des forces de changement (UFC, opposition).

A la tête d’une importante délégation,  Nana Akufo-Addo et son homologue Faure Gnassingbé vont travailler à redynamiser le partenariat économique et sécuritaire entre le Togo et le Ghana.

Les deux délégations se rendront ce mercredi au poste frontalier juxtaposé de Noépé situé à une cinquantaine de kilomètres au Sud-Ouest de Lomé. Un poste financé par l’Union européenne à hauteur de 7 milliards de Fcfa et destiné à faciliter la libre circulation des personnes et des biens entre les deux pays frères.

Nana Akufo-Addo achève sa visite le 04 mai prochain et s’envolera ensuite vers la Côte d’Ivoire et le Caméroun où il est attendu.

Le programme complet de la visite d’Etat de Nana Akufo-Addo au Togo.

Mardi 2 mai

15h 15 : mise en place terminée des corps constitués à l’Ancien Palais de la Présidence de la république

16h 00 : Arrivée de SEM le président de la république du Ghana

-           Accueil par S.E.M. le Président de la république Togolaise

-           Honneurs militaires

-           Tête a tête entre les deux Chefs d’Etat

-           Départ pour l’Hôtel Radisson Blu

19:30 : soirée libre

Mercredi 3 mai

8h-8h50 : Rencontres privées (lieu à préciser)

9h00 : Départ pour NOEPE

9h20 - 10h 20 : Visite du poste de contrôle  juxtapose de NOEPE

10h40 : Retour à Lomé

10h50 -12h20 : Séance de travail entre les deux délégations au Nouveau Palais

12h30 : Déjeuner à l’Ambassade du Ghana au Togo

14h50 : départ de l’Hôtel pour le Port Autonome de Lomé

15h-16h : Visite du port autonome de Lomé

16h30- 18h :   Rencontre avec la communauté ghanéenne au centre des conférences - Radisson Blu

19h30 : diner offert par S.E.M le Président de la république Togolaise en l’honneur de S.E.M le Président de la République du Ghana à la salle FAZAO hôtel Radisson Blu

Jeudi 04 mai

8h 00 : départ pour l’aéroport International Gnassingbé Eyadema.

A l’occasion de la célébration ce 03 mai 2017 de la Journée Mondiale de la liberté de la presse, la haute représentante de l’Union Européenne (UE) s’est adressée aux hommes et femmes de média à travers le monde. « La liberté de la presse est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie », relève Federica Mogherini dans une déclaration où elle appelle les nations et peuples à « soutenir un journalisme indépendant, éthique et de qualité ».

La célébration de cette année, déplore la haute représentante de l’UE a lieu « dans un contexte difficile pour le journalisme » car, « les attaques contre la liberté d’expression et la liberté de la presse se multiplient à travers le monde », souligne-t-elle.

Elle rappelle l’impact positif de l’action des médias sur le développement et le bien-être des sociétés et des Etats. « La liberté de la presse et la liberté d’expression comptent parmi les fondements mêmes de la démocratie, contribuent à la construction des sociétés stables, inclusives et résilientes et peuvent contribuer à apaiser les tensions et à endiguer les conflits », indique-t-elle.

Federica Mogherini s’engage avec fermeté et détermination à protéger le travail de la presse partout où il est menacé à travers le monde. Elle va jusqu’à s’opposer systématiquement à toute action, texte de loi visant à museler la presse. « L’UE condamne l’augmentation des menaces et des violations à l’égard des journalistes et des professionnels des médias hors ligne et dans le cyberespace. Tous les Etats sont tenus de remplir leurs obligations mondiales en matière de protection de la liberté d’expression et de la sécurité des journalistes en mettant en place un cadre juridique favorable et en poursuivant toutes les attaques contre des journalistes», peut-on lire dans cette déclaration.

Pour finir, l’Union Européenne réaffirme son engagement à promouvoir les libertés d’opinion et d’expression qui selon elle, sont des « droits qui doivent pouvoir être exercés partout par chacun, sur la base des principes d’égalité, de non-discrimination et d’universalité, par quel que média que ce soit et sans considération de frontières ».

Il faut rappeler que le Togo a gagné deux places dans le classement 2017 de la liberté de la presse, rendu public ce 03 mai par l’ONG Freedom House.

Aklom A.

Page 6 sur 202

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.