Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Faire en sorte que la CEET soit une société viable et rentable pour continuer à contribuer au développement du Togo. C’est l’appel qu’a lancé à l’occasion du 1er mai, le directeur Général, Paul Mawussi Kakatsi au personnel de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET).

Le personnel de la CEET réunit lundi au siège de la société a célébré avec faste, la fête des travailleurs. C’était en présence de plusieurs responsables dont le Directeur général qui appelé les travailleurs à l’abnégation et au travail bien fait pour, a-t-il dit, relever les défis auxquels la CEET est confrontée. « J’en appelle à tous le personnel, à toutes les autorités et tous les Togolais à faire en sorte que la CEET soit une société viable pour pouvoir contribuer au développement du Togo », a indiqué M. Kakatsi. « Nous avons des objectifs déclinés entre la modernisation des infrastructures, l’accès des ménages pauvres à l’électricité par le démantèlement des toiles d’araignée et surtout entre le maintien de la société dans une marge de viabilité financière. C’est ensemble que nous pouvons atteindre ces objectifs », a-t-il insisté.

Le personnel a de son côté remis ses principales revendications à la direction, des revendications contenues dans un cahier de doléances et qui portent notamment sur la mise en œuvre des recommandations du comité de réflexion créé par arrêté interministériel pour plancher sur l’impact de ContourGlobal dans les comptes de la CEET, l’ouverture de discussions sur le problème de cohabitation de deux statuts du personnel, celui du 22 décembre 2009 et celui du 30 octobre 2015, la satisfaction des besoins en ressources humaines de la société…

Un cahier de doléances reçu et accepté par le Directeur général de la compagnie qui a promis de donner une suite à certaines des revendications énumérées tout en expliquant pour certaines, les difficultés qu’il y a de les mettre en œuvre.

Selon M. Kakatsi, plusieurs projets sont en cours d’élaboration pour renforcer la compagnie en personnel, lutter contre le phénomène de toiles d'araignée et accroître les recettes. La CEET prévoit d’enregistrer plus de 100 milles nouveaux clients et de revoir à la baisse le coût des nouveaux branchements.      

La fête s’est poursuivie dans une ambiance de  chants et danses.

A.Y.                

Le ministère de la Planification et du Développement à travers l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques et de Développement (INSEED), a lancé officiellement en fin de semaine dernière, le premier Recensement Général des Entreprises (RGE 2017). C’était au cours d’une cérémonie solennelle tenue à l'hôtel Eda Oba à Lomé. Il s'agira de dénombrer toutes les unités économiques des secteurs formels et informels géographiquement localisées  sur le territoire national.

Le projet RGE2017 a été initié dans le but de disposer d’informations actualisées sur les établissements à caractère économique pour les besoins de planification et de prise de décisions, ont laissé entendre les organisateurs. Officiellement lancée par le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative, GilbertBAWARA, l’opération de recensement général des entreprises va s’atteler notamment à établir le nombre d'entreprises qui existent au Togo, leur répartition par secteur d'activité et par spécialité, le nombre des Petites et Moyennes entreprises et leur contribution au PIB. Une démarche normale, selon le Directeur Général de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques et du Développement (INSEED), N'GUISSAN Kokou Yao.

Près de 1000 agents habillés en gilets et munis de badge seront mobilisés pour la collecte des données. Le ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Réforme Administrative a saisi cette occasion pour inviter les responsables des entreprises aussi bien formelles, qu'informelles à réserver un bon accueil aux agents recenseurs et à répondre à leurs questions de façon simple et précise.

Il est à rappeler que le budget prévisionnel pour la réalisation de ce recensement est estimé à 959.965.553 F CFA. 655.957.000 F CFA est l'apport de l'Union Européenne. 200.000.000 F CFA viennent des caisses de l’Etat togolais. La Banque Mondiale met aussi la main à la poche à hauteur de 104.000.000 de francs CFA.

Raphael A.

Le Togo accueille ce mardi, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, le Président de la République voisine du Ghana, a appris l’Agence de presse Afreepress d’un communiqué rendu public par la Direction de la communication de la Présidence togolaise. Au cours de cette visite, renseigne le communiqué, des « séances de travail élargies aux délégations des deux pays se pencheront sur le renforcement des partenariats mis en œuvre dans le cadre de la grande commission mixte de coopération Ghana-Togo ». Plusieurs domaines sont concernés, indique le communiqué, au nombre desquels il y a la sécurité, agriculture, santé, commerce, économie numérique, environnement et énergie.

Un déplacement du président Faure Gnassingbé et son hôte sur le site du poste frontalier juxtaposé de Noépé/Akanu, est également inscrit à l’agenda de cette première visite officielle de Nana Akufo-Addo dans un pays de l’Afrique de l’Ouest après son accession au pouvoir en janvier dernier. « Inauguré en novembre 2014, cet ouvrage est destiné à promouvoir la gestion intégrée des frontières et l’inter-connectivité des systèmes douaniers et à favoriser la libre circulation des personnes, des biens et des services », renseigne le communiqué.

Le président Faure Gnassingbé était le 07 janvier 2017, à Accra pour l’investiture de Nana Akufo-Addo. Son dernier visite dans le pays remonte à mars dernier où il a pris part aux manifestations marquant le 60ème anniversaire de l’accession du Ghana à l’indépendance.

A.Y.

Le Comité d'action pour le renouveau (CAR) a célébré le 30 avril dernier, son 26ème anniversaire de création. Une journée placée sous le signe du recueillement et de la louange à Dieu avec l’inauguration dans la foulée, du nouveau siège de ce parti. Les orateurs qui se sont succédés au podium dressé pour l’occasion, ont tour à tour salué la « sagesse et le courage » de Me Yawovi AGBOYIBO. Celui-ci a été présenté par les militants du CAR comme un « visionnaire », un « père », un « combattant sans peur et un rassembleur ». Ceux-ci ont dressé la liste des acquis démocratiques engrangés par l’avocat au cours de son combat politique. Ils ont particulièrement mis l’accent sur les accords ayant conduit au retour des exilés, surtout de Gilchrist Olympio. Au vue de tout ceci, les militants ont estimé que Me AGBOYIBO devrait être reconnu comme le « Père de la démocratie togolaise».

Le président national du CAR quant à lui, a remercié ses militants pour leur « courage » et leur sens du « devoir ». Dans son discours, l’homme s’est beaucoup plus appesanti sur le contenu de la lettre pastorale rendue publique le 26 avril dernier par les évêques du Togo. Dans cette lettre, a-t-il dit, se trouve la réponse à plusieurs questions que se posent les Togolais. « 50 ans après l’engagement ainsi pris à l’égard du Peuple et de la Communauté Internationale, la question qui préoccupe tous les esprits est de savoir si le Togo indépendant a réussi à construire un modèle politique et socio-économique qui répond aux attentes de nos populations ? La situation politique économique et sociale dans laquelle se trouve aujourd’hui notre pays est loin du rêve nourri par nos populations il y a 57 ans », a-t-il lui-même répondu en se basant sur le constat fait par les évêques.

Il a saisi l’occasion pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation du pays qu’il qualifie d’«explosive ». Il y a péril en la demeure car cette situation « peut exploser à tout moment à la moindre étincelle. On s’en est rendu compte il y a deux mois», a-t-il indiqué.

Pour calmer les choses, Me Yawovi Agboyibo invite les dirigeants du pays et le peuple dans son ensemble à s’approprier les règles de fonctionnement de la CNDH à savoir : « la pratique de la vérité, l’absence de haine et le courage dans les relations humaines et en matière de fonctionnement crédible des institutions ». En appliquant ces principes, a-t-il martelé, « toutes les plaies seraient pansées ». Le peuple togolais verrait alors poindre le « jour où il sera débarrassé des populistes menteurs et il sera en mesure d’être uni, soudé», a-t-il conclu.

Aklom A.

Page 7 sur 202

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.