Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Les premiers responsables de la fondation Shéyi Emmanuel Adébayor et le joueur sont depuis le 20 mai 2017, en tournée de prise de contact et d’actions sociales dans plusieurs localités de l’intérieur du pays. Mardi, l’attaquant d'İstanbul Başakşehir et son staff étaient dans la préfecture de la Kozah (420 Km au Nord de Lomé) où ils ont visité des écoles et centres de prise en charge d’orphelins.

Dans la matinée du mardi 20 juin, le joueur était à l’orphelinat SOS Village d’enfants de Kara, avec les mains pleines de cadeaux. Une cérémonie de remise de sacs de maïs, de mil, de riz, de bidons d’huile, de sandales a eu lieu avec les enfants et les premiers responsables de ce centre. Cérémonie au cours de laquelle le joueur a annoncé la prise en charge pendant au moins un an, des besoins des 90 pensionnaires de ce centre de prise en charge d’orphelins. 

La tournée dans la région de la Kara s’est achevée avec l’organisation d’un match d’exhibition emporté par une sélection amenée par Shéyi Emmanuel Adébayor face à l’équipe d’Asko FC de la localité (3-2).

La tournée se poursuit dans les régions Centrale et Plateaux avant l’apothéose à Lomé.

Depuis quelques jours, le ministère du Développement à la base, de l'artisanat, de la jeunesse et de l'emploi des jeunes est victime de détournement de son image à des fins d’escroquerie. C’est du moins ce que rapporte Sabi Zato, chargée à la communication de ce ministère.

Selon cette dernière, il a été reporté au cabinet de Mme Victoire Tomégah-Dogbé que des individus sous couvert de fausses identités opèrent à travers les réseaux téléphoniques pour arnaquer des groupements et Ongs qui travaillent en collaboration avec le ministère du Développement à la Base. « Un groupement installé dans la préfecture de Vogan en a été victime. Les membres ont reçu un appel de personnes prétendant agir pour le compte du ministère et qui leur annonçait que le ministère mettait à leur disposition du matériel pour la transformation agricole », a indiqué Mme Zato reçue mardi dans l’émission le Club de la presse de radio Kanal Fm.

Par ces manœuvres, les escrocs vont réussir à délester les membres du groupement, de la somme de 50 000 F CFA représentant selon eux, les frais de douane pour la sortie du port du matériel. L’opération s’est répétée à plusieurs reprises et contre plusieurs groupements, a dénoncé Sabi Zato qui a tenu à alerter les populations, les groupements et Ongs sur cette situation en les appelant à plus de vigilance. « Nous n’allons pas en rester là, nous allons saisir les autorités compétentes pour des enquêtes », a-t-elle fait savoir.

Il faut rappeler qu’il y a quelques jours, la ministre du Développement à la Base était elle-même montée au créneau pour dénoncer « l'usurpation » de son identité par des « individus mal intentionnés » qui selon elle, auraient créé des comptes sur le réseau social Facebook en son nom pour escroquer des personnes. « Il n’existe qu’une seule et unique page officielle sur lequel je communique mes activités, la page " Victoire Dogbe" avec 21.709 abonnés », a-t-elle indiqué.

A.Y.

Depuis le début de l’année 2017, vingt-cinq (25) policiers et gendarmes ont fait l'objet de sanction de la part de la hiérarchie des forces de défense et de sécurité pour des délits commis dans l'exercice de leurs fonctions, rapporte le site de la BBC dans un article publié le 19 juin dernier. « Les infractions commises par les forces de l'ordre concernées sont notamment vols, rackets, escroqueries et abandon de poste », souligne la BBC.

Ces mesures disciplinaires, soutiennent les responsables de la police et de la gendarmerie contactés par cette radio, vont « permettre de bannir au sein de la police et de la gendarmerie les agents au mauvais comportement et décourager ceux qui seraient tentés d'adopter de tels agissements », rapporte l’article.

Une liste avec les noms et grades des agents sanctionnés a été publiée par le ministère de la sécurité du Togo. Le ministre de la Sécurité, à travers cette décision veut « démontrer à la population sa volonté de lutter contre l'impunité dans le rang des policiers et gendarmes », indique la BBC.

A.Y.

Ils sont au total sept (07) à bénéficier d’une relaxe dans le procès qui oppose l’Université de Lomé à un groupe d’étudiants membres de la Ligue Togolaise des Droits des Etudiants (LTDE) arrêtés mercredi dernier en marge d’une Assemblée générale organisée sur le campus de l’Université de Lomé. Lundi, ils étaient devant un juge du tribunal de Première Instance de Lomé pour répondre des chefs d’accusation portés contre eux.

Au cours de ce jugement, sept de ces détenus ont été  libérés pour faute de preuves. Une décision saluée par Me Paul Dodji APEVON et Me Raphael Kpandé-Adjare, les avocats des détenus.

« L’action publique, constate qu’il y a un doute sur la culpabilité des prévenus, en conséquence les déclare non coupables des faits à eux reprochés et les relaxe au bénéfice du doute », c’est par cette annonce que la juge a mis fin aux débats.

« Si on poursuit quelqu’un pour un délit qu’il n’a pas commis, et qu’on le libère c’est une joie pour nous. On constate qu’aucun de ses prévenus n’est coupable et ils ont été relâchés, donc nous éprouvons un sentiment de satisfaction », a laissé entendre Me APEVON au sortir du Tribunal de Lomé.

Les organisateurs de l’Assemblée générale à l’origine du problème devront quant à eux, être jugés le 26 juin prochain étant entendu que Satchivi Folly, le président de la LTDE et Agbégnidon, l’un de ses lieutenants n’étaient pas présents à ce procès.

Il faut rappeler que dans cette affaire, la LTDE a obtenu le soutien d’autres organisations estudiantines des universités de la sous-région à l’instar de l’ASET et l’AEEM (MALI), l’UGEB (Burkina), l’UNSEB (Bénin), la FESCI (Côte d’Ivoire) et le MEET au Togo.

Des troubles « mineurs » ont éclaté devant le Tribunal de Lomé en marge de ce procès entre un groupe d’étudiants et les forces de l’ordre déployées pour assurer la sécurité des lieux.

Raphaël A.

Page 8 sur 223

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.