Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

La commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse a tenu jeudi 15 juin, une rencontre avec les patrons des médias au sujet de la clé de répartition de cette aide institutionnelle à la presse. Au cours de cette rencontre qui a eu pour cadre le siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), le rapport d’activité de la commission au titre de l’exercice 2015 a été présenté et les modalités d’accès à l’aide pour l’année 2016, annoncées.

Au total 97 médias privés ont bénéficié de la subvention de l’Etat en 2015. Parmi ces médias, 43 sont des stations de radiodiffusion commerciales et communautaires, 5 sont des chaînes de télévision commerciales et 49 sont des journaux et magazines de la presse écrite.

Tous ces médias ont satisfait aux critères fixés par le décret N°2009-065/PR portant modalités de gestion, répartition et suivi des aides et avantages d’ordre économique et financier accordés à la presse mais allégés par la commission, ont fait savoir ses membres.

« 100 millions de FCFA ont été distribués par l’Etat aux médias à une hauteur d’à peu près 98 millions de francs CFA. La présentation une fois par an du rapport d’activité est une recommandation du décret qui crée la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse. Il s’agit de faire un rapport qui rappelle les modalités d’attribution, les montants d’attribution par organe », a indiqué le président de cette commission, BABAKA Badjibassa.

Les modalités appliquées en 2014 pour l’octroi de cette aide seront les mêmes pour l’exercice en cours à l’exception notable que les médias devront dorénavant adresser une lettre de demande d’octroi de l’aide  à la HAAC pour bénéficier de cette subvention de l’Etat à la presse.

Composée de 7 membres, la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat est entrée en fonction le 26 septembre de l’année 2016 pour un mandat de 1 an renouvelable. Elle a pour missions, l’identification du nombre de titres ayant régulièrement paru au cours de la période concernée, s’assurer par ces organes de presse du dépôt légal auprès de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Ne sont donc pris en compte que les publications qui observent ces formalités. Il faut enregistrer un taux de parution supérieur ou égal à 51% pour prétendre aux bénéfices de l’aide.

SANT’ANNA M.

Les actrices et comédiennes togolaises ont désormais un creuset où s'exprimer et défendre leurs idées et intérêts. Elles viennent de procéder à la création de l’association actrices.tg à l’issue d’une Assemblée générale tenue mardi dernier à Lomé. Une association dotée d’un bureau exécutif présidé par Mlle Isabelle Amégavi. Elle sera aidée dans sa tâche par un bureau exécutif de huit membres qui a pour mission de faire la promotion de la gente féminine dans le monde du cinéma.

« C'est difficile pour une femme de dire à ses parents, à ses proches, à son mari et pire à ses enfants qu’elle voudrait faire du cinéma ou à un homme qu'elle est cinéaste », se désole Mlle Isabelle Essénam Ayawa Amégavi pour qui, la gestion de la famille ou du foyer devient dans ces conditions compliquée puisque le monde du cinéma est vu comme un milieu de débauche. « C'est pourquoi nous avons décidé de nous unir, nous les femmes pour corriger cette image que les gens ont du cinéma et booster les choses dans le domaine », a poursuivi la présidente d’Actrices.tg.

Dans ce secteur très misogyne, les femmes togolaises tiennent à jouer leur partition. « Nous sommes uniquement que des femmes car l’union fait la force. Pour que nos voix portent il faut que nous nous mettions ensemble et nous sommes persuadées qu'en étant ensemble, nous allons nous faire entendre. Nous voulons aussi aider les hommes à relever le défi auquel le cinéma est confronté au Togo et en Afrique de façon générale », a déclaré la présidente de l’association à l’issue de l'Assemblée générale.

Notons que l’association a entre autres missions, la promotion du cinéma et la formation des jeunes filles dans différents domaines du 7ème art, le renforcement de la collaboration entre les femmes cinéastes et les acteurs du cinéma.

Le septième art togolais est en pleine renaissance. En témoigne les nombreux prix raflés ces derniers temps par les cinéastes togolais dans les compétitions sous régionales.

La liste des membres du bureau exécutif d’Actrice.tg.

Présidente: Amegavi  Ayawa  Essenam  Isabelle

SECRÉTAIRE : Dovi-Nanu  Adjo  Eynonam

TRÉSORIÈRE : Klu  Akouvi

1ère CONSEILLÈRE : Koya  Mendewa

2ème CONSEILLÈRE : Lawson  Latre  Kevon

COMMISAIRE AUX COMPTES: Gamli  Adjo  Juliette

CHARGÉE A LA COMMUNICATION : Koudjonou  A.  Akofa

CHARGÉE A L'ORGANISATION : Kpowodan  Nicole  Ayawavi Senam.

Deux étudiants de l’Université de Lomé ont été arrêtés mercredi en marge d’une Assemblée générale organisée sur le campus de ladite université. Une manifestation « non autorisée », selon les autorités universitaires, a appris l’Agence de presse Afreepress.

De son côté, la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) à l’origine de cette manifestation soutient avoir reçu toutes les assurances afin d’organiser sa manifestation destinée à informer les pensionnaires de l’Université de Lomé de l’issue de la rencontre intervenue mardi 13 juin entre le ministre de l’Enseignement supérieur, Octave Nicoué Broohm et le bureau de la LTDE sur la plate-forme de revendications de cette association.

Des échauffourées qui ont éclaté entre la police et les manifestants en marge de cette rencontre ont causé des dégâts matériels et des blessés dans les rangs des étudiants. La police a procédé à l’arrestation de Folly Satchivi, président de la LTDE et d’un autre étudiant dont l’identité n’est pas encore connue.

Les universités publiques du Togo après une période de troubles, connaissent depuis plusieurs mois une accalmie marquée par le déroulement normal des activités académiques. Les troubles de mercredi viennent mettre à mal cette quiétude retrouvée par les deux grandes universités publique du pays.

A.Y.

Le Vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui séjourne depuis mercredi 14 juin au Togo, a appris l’Agence de presse Afreepress. Aussitôt après son arrivée à Lomé, le chef de la diplomatie chinoise en second a eu successivement des entretiens avec le ministre des Affaires Etrangères, Robert Dussey et le Premier ministre, Komi Sélom Klassou.

Au menu des échanges entre la partie togolaise et chinoise, des questions économiques et commerciales et l’état de la coopération entre la Chine et le Togo dans plusieurs domaines. M. Yesui Zhang a rassuré la partie togolaise de l’engagement de son pays à accompagner le pays dans les secteurs de l'économie, la santé et les infrastructures. Il a indiqué être l’envoyé du Président Xi Jinping auprès des autorités togolaises.

« Le Togo et la Chine sont liés par une amitié traditionnelle. En mai 2013, le Président Faure Gnassingbe lors de sa visite en Chine avait eu un échange approfondi avec son homologue Xi Jinping où beaucoup de consensus a été dégagé », a-t-il laissé entendre au sortir de son entretien avec le chef du gouvernement, Komi Sélom Klassou.

La Chine et le Togo entretiennent de bonnes relations d'amitié et de coopération, en témoigne le dynamisme des entreprises chinoises dans le pays et qui participent à la croissance économique du Togo.

Le diplomate chinois effectue une visite de 48 heures au Togo.

A.Y.

Page 10 sur 223

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.