Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le ministère de la Planification et du Développement et le ministère de la Santé et de la Protection Sociale, avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), travaillent au renforcement de la nutrition au Togo.

Un atelier a réuni en fin de semaine dernière à Lomé, les techniciens de ces deux ministères autour de la question de la nutrition. Une rencontre qui a été officiellement lancée par le ministre de la Planification et du Développement, Kossi ASSIMAIDOU pour qui, la « problématique de la nutrition est devenue une préoccupation mondiale et un problème de santé publique en particulier au Togo ».

Il s’agit d’une rencontre destinée à réfléchir sur les « retours bénéfiques » possibles de l’investissement dans ce secteur au Togo. « La convergence des politiques et des initiatives opérationnelles dans une synergie d’action, devrait se traduire par une meilleure valorisation des acquis tangibles des politiques sectorielles mises en œuvre par le gouvernement, dans la quête d’un état nutritionnel plus suffisant », a-t-il laissé entendre.

La rencontre, a fait savoir le Représentant Résident de l’UNICEF au Togo, Dr Isselmou  Boukhary, est organisée dans le but de mener des réflexions sur la question de nutrition au Togo. Il s’agit de la mise en œuvre d’une plate-forme de coordination et de concertation sur la nutrition. Une plate-forme multisectorielle et multipartite qui permet d’aborder la question en s’appuyant sur les chiffres et éléments disponibles, a-t-il souligné. L’amélioration de la situation est à la fois la première étape et une condition sine qua none pour réaliser des progrès en matière de santé, d’éducation et d’emploi, a-t-il particulièrement insisté.

Pour y arriver, il recommande l’élaboration d’une politique et d’une stratégie claires dans ce domaine. « Le gouvernement togolais peut compter sur la détermination de l’Unicef et des partenaires techniques et financiers à accompagner le Togo dans ses efforts de lutte contre la malnutrition », a-t-il insisté.

Le Togo a été choisi comme pays pilote dans la mise en œuvre de l’agenda des ODD.

Raphaël A.

L’entraîneur des Eperviers, Claude le Roy a rendu public lundi la liste des joueurs qui disputeront la prochaine rencontre contre les Fennecs d’Algérie. Un match qui s’inscrit dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019 et qui se jouera le 11 juin à Blida.

Avant cette date, les Eperviers affrontent en match amical les Supers Eagles du Nigéria le 1erjuin et les Comores le 4 juin prochain. Ces deux rencontres auront lieu à Paris.

L’ancien gardien de la sélection nationale, Agassa Kossi rejoint pour cette occasion, le staff technique comme entraîneur des gardiens. Il s’agit pour l’instant d’un essai avant sa confirmation ou non à ce poste, renseigne la Fédération Togolaise de Football (FTF).

Voir la liste des joueurs convoqués

Gardiens

AGBLEMAGNON  Yorgan   (HAVRE – FRANCE), ALHASSANI Dida Fatao  (LIBERTY-GHANA) ; BASSA DJERI Sabirou (GBIKINTI – TOGO)

Défenseurs

ADEGNON Kossi (DYTO-TOGO) ; DJENE Dakonam (ST TROND – Belgique) ;  DOUHADJI Joseph                  (RIVER UTD – NIGERIA) ; GBEGNON Simon (EPINAL-FRANCE) ; KOULOUN Maklibè (DYTO-TOGO) ; MAWUENA Franck  (DYTO-TOGO) ; OURO-SAMA Hakim  (AS TOGO PORT – TOGO) ;

Milieux de terrain

ATAKORA Lalawélé   (SANS CLUB) ; ATCHOU Franco  (ENYIMBA – NIGERIA) ; AYITE Floyd                         (FULHAM- ANGLETERRE) ; BEBOU Ilhas  (DUSSELDORF – ALLEMAGNE) ; GAZOZO Kokou  (AS TOGO PORT – TOGO) ; NYA-VEDJI Elom Kodjo   (PLANETE FOOT – TOGO) ; SEKO Atsou Serge ( PROGRESSO- ANGOLA) ; SEWONOU Koidjo  (TOGO PORT – TOGO) ; YENOUSSI Guillaume  (DYTO – TOGO)

Attaquants

ADEBAYOR Emmanuel  (BASAKSEHIR – TURQUIE) ; AGBEGNIADAN Comlan  (WAFA-GHANA) ;  LABA Fo-Doh  (RSB – MAROC) ; MLAPA Peniel  (BOCHUM-ALLEMAGNE).

A.Y.

L’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a ouvert ce 15 mai 2017 à Lomé, une session de formation à l'intention des fonctionnaires de police et responsables du centre de formation des professions de justice. Les participants auront trois semaines pour maitriser les mécanismes de passation, d’exécution et de contrôle des marchés publics, a appris l’Agence de presse Afreepress.

Souvent impliqués dans le processus de passation des marchés publics au Togo,  les fonctionnaires de police sont appelés à être plus efficaces dans l’exécution de leur profession. Une initiative saluée par le Directeur de l’Ecole Nationale de Police KADJA Hadabalo. Cette formation, d’après lui, vient à point nommé pour renforcer les capacités des acteurs de passation des marchés publics. « Nous avons introduit dans les nouveaux programmes de formation, de nouveaux modules y compris celles des marchés publics et donc ces sessions de  formation nous permettront de renforcer les capacités des cadres de l’école nationale de police chargés de concevoir et de mettre en œuvre la passation des marchés publics », a-t-il laissé entendre.

Cette  formation est une initiative de l’Ecole Nationale de Police dans le but de renforcer son système d’enseignement. Elle a reçu l’appui de l’ARMP et le soutien financier de l’Union Européenne dans le cadre du projet d’appui  à la formation des agents de police du Togo.

Raphaël A.

L’Etat togolais, à travers l’Office togolais des recettes (OTR) a décidé de revoir à la baisse la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour un certain nombre de produits. Une disposition contenue dans la loi des finances 2017. Pour le gouvernement, il s’agit d’une mesure qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre  de l’engagement du président de la République, Faure Gnassingbé de faire de son mandat, un « mandat social » afin de rendre plus faciles, les conditions de vie des populations.

Ainsi, depuis le début de l’année 2017, la TVA sur certains produits est passée de 18% à 10%. Au rang de ces produits, on compte des produits alimentaires tels que le maïs, le sorgho, le fonio, le mil, les pâtes, les huiles alimentaires, le sucre, la farine de céréale, le lait manufacturé et la plupart des produits céréaliers. Le bétail et la volaille bénéficient eux aussi d’un allègement de 8 points. Il faut noter que l’éducation, l'informatique et l'énergie sont concernées par cette décision. Les sociétés profitent quant à elles, d’une réduction de 1% sur les impôts.

Toutes ces mesures, selon  le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya sont prises  pour permettre « au secteur privé de jouer son rôle dans la relance de l'économie togolaise ».

Mais elle ne semblent pas pour le moment avoir eu un impact positif sur le niveau de vie des populations, déplorent les associations de consommateurs. Ces dernières accusent les opérateurs économiques de refuser de répercuter les bénéfices de la mesure sur les prix de leurs produits à l’achat. Une situation qui a contraint le ministre de l’Industrie et du Tourisme à monter au créneau pour appeler les acteurs du commerce et les opérateurs économiques à se « conformer immédiatement » à la décision gouvernementale.

« Des bruits de plus en plus insistants font état du fait que beaucoup de nos opérateurs n’appliquent pas les nouvelles dispositions relatives à la baisse de la TVA dans leurs tarifs. Si tel en est le cas, je vous invite fortement à vous y conformer immédiatement », a-t-il déclaré vendredi à l’ouverture d’une rencontre de prise de contact et d’échanges de son département avec les professionnels du tourisme togolais.

A.Y.

Page 2 sur 202

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.