Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Un hangar central, quarante-neuf (49) petits hangars, dix (10) blocs magasins, un (1) bâtiment administratif, un (1) bâtiment pour les soins de santé, deux (2) blocs latrines, un (1) forage et un parking. Ce sont les caractéristiques du nouveau marché central de de la préfecture de Doufelgou inauguré dimanche par le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en présence des autorités administratives et traditionnelles de la localité.

Estimé à un (1) milliard deux cents millions francs de Francs CFA, ce joyau occupe une superficie de 3 hectares et permettra aux populations de se mettre à l’abri des intempéries et d’accroître les activités commerciales de la région.

L’inauguration de ce marché intervient 24 heures après celle de la cimenterie d’Awandjélo construite par le groupe HeidelbergCement dans la préfecture de la Kozah.

A.Y.

L’ancien Premier ministre, Agbeyomé Messan Kodjo était dimanche l’invité politique de Radio Pyramide FM, une station de radio privée de Lomé où il a passé en revue l’actualité sociopolitique de l’heure. L’opposition peut-elle, à l’heure actuelle, faire plier le pouvoir de Faure Gnassingbé et remporter les prochaines échéances électorales ? L’ancien président de l’Assemblée nationale togolaise pense que cette opposition a encore du chemin à faire pour y arriver.

« Les rapprochements opérés récemment entre certains regroupements de l’opposition ne permettent toujours pas d’impulser le changement que les togolais attendent et désirent. Si l’opposition veut conquérir le pouvoir, il va falloir qu’elle s’en donne les moyens en définissant son propre agenda. Elle doit être unie et parler un même langage », a-t-il recommandé tout en saluant la stratégie adoptée par le groupe des six et le CAP2015. Une stratégie qu’il trouve « bonne mais pas suffisante ». Il faut que ce regroupement s’ouvre aux autres formations politiques de la famille de l’opposition, surtout aux « forces émergentes », préconise-t-il.

L’économiste et ancien Directeur général du Port Autonome de Lomé n’a pas boudé son plaisir au moment de parler de la situation socioéconomique du Togo. Une situation qu’il présente comme « difficile ». Pour Agbéyomé Kodjo, la « misère est ambiante » dans le pays et n’épargne personne que ce soit le petit peuple ou les cadres. « Les Togolais crient leur misère. Cette dernière s’amplifie dans le pays et ce n’est plus seulement les plus faibles qui expriment le besoin de quémander. C’est aussi le fait de personnalités insoupçonnées », a-t-il fait savoir encourageant les autorités gouvernementales à mener une lutte sans ménagement à la corruption et aux crimes économiques.

Il faut que l’Etat togolais mobilise des moyens pour développer le secteur des Technologies de l’information et de la communication ainsi que celui de l’agriculture, des secteurs qui selon le natif de Tokpli, sont de grands pourvoyeurs d’emplois.

Au pouvoir de Faure Gnassingbé, le président du parti OBUTS a délivré un message. Celui d’une nécessaire alternance et changement qui à ses yeux, sont les meilleurs moyens de développement du pays en permettant à chacun de s’essayer à la gestion du pays et en laissant le peuple sanctionner en cas de défaillance.

A.Y.

Pour le compte de la première journée des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) Kenya 2018, les équipes locales des Eperviers du Togo et des Ecureuils du Bénin se sont affrontées ce dimanche 16 juillet 2017 au stade de Kégué. Une rencontre qui a pris fin sur le score de 1-1.

Les deux équipes n’ont pas voulu se faire de cadeau et dès l’entame des 45 premières minutes de la rencontre, les joueurs Béninois et Togolais se lancent à l’assaut des cages adverses avec plus de chance côté Ecureuils qui ouvrent le score à la 44ème minute par l’entremise de Koukpowou Marcellin. Le réveil de l’équipe togolaise n’y changera rien  jusqu’à la pose.

Du retour des vestiaires, les poulains de Jean-Paul Abalo Dosseh vont poursuivre leur pression sur l’équipe adverse émoussée et remettront les pendules à l’heure après une belle combinaison entre le duo Gazozo-Degly pour permettre à Séwounou Kodjo de ramener son équipe à la hauteur de son adversaire. C’était à la 47ème minute de jeu.

Le score ne changera plus jusqu’à la fin des 90 minutes de jeu. Les deux  équipes se donnent rendez-vous pour dimanche 23 juillet à Cotonou au Bénin pour le match retour.

Théophile K.

Le président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba achève ce vendredi une visite de 48 heures entamée depuis jeudi 13 juillet au Togo. Le chef de l’Etat gabonais, qui conduit une « forte délégation » au Togo, a été accueilli à son arrivée à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé Tokoin par son homologue togolais, Faure Gnassingbé.

Cette visite est présentée par la Présidence de la République du Togo comme la « réaffirmation de la bonne entente et des excellentes relations qui règnent depuis des décennies entre le Togo et le Gabon ». « Ce déplacement du Président gabonais s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations de coopération entre le Togo et le Gabon, et celle des sous-régions ouest africaine et centrale », indique un communiqué rendu public par la Direction de l’information et de la communication de la Présidence togolaise.

Les deux personnalités, poursuit le communiqué, ont eu des entretiens en tête-à-tête au cours desquels des sujets portant sur la coopération Sud-Sud notamment entre la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), ont été abordés.

Les présidents Ali Bongo Ondimba et Faure Gnassingbé ont également parlé de la question du terrorisme qui endeuille le continent. «Plusieurs de nos pays sont confrontés au problème de terrorisme. Tout ceci a un impact sur le développement économique de nos deux régions. Ce sont des sujets d’inquiétude pour nous tous. Nous avons discuté de la meilleure manière pour nos deux régions de s’entendre pour lutter contre ce fléau », ont indiqué en chœur, les deux personnalités.

Une question, qui selon les parties togolaise et gabonaise, ne préoccupe pas uniquement la CEDEAO, mais aussi la CEEAC. Ces deux organisations travaillent à faire en sorte que les deux organisations puissent mieux coopérer pour lutter contre ce fléau et le combattre dans un cadre international. 

Le chef de l’Etat gabonais achève son séjour togolais ce vendredi.

A.Y.

Page 2 sur 223

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.