Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

Le forum sur les énergies renouvelables de l’Université de Lomé (CUER-UL) a été ouvert ce jeudi à Lomé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche,
Octave Nicoué Broohm, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.

Ce forum est une initiative de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et ses premiers partenaires que sont le Fonds de l’Organisation des pays producteurs
de pétrole (OPEP) pour le développement international (OFID) et Panasonic.

« L’organisation d’un séminaire sur les énergies renouvelables dans notre pays, au sortir du sommet de la COP 21 qui s’est tenu à Paris il y a à peine trois (3) mois, est la preuve évidente que les enjeux pour
l’environnement sont prioritaires pour notre pays et qu’ils sont bien perçus comme tels par tous les responsables et les acteurs politiques et universitaires togolais. Ce forum constitue un cadre d’échanges
sur les problèmes qui freinent, jusqu’à lui faire totalement obstacle, le développement des énergies renouvelables au Togo», a déclaré le ministre.

Le projet sur les « écoles solaires » selon lui, n’est qu’un des multiples aspects du vaste engagement du Togo à réduire les émissions de carbone et à préserver la nature.

« Le projet de mise en œuvre des écoles solaires où les énergies renouvelables trouvent une place de premier a été initié bien avant la tenue du sommet de décembre dernier. La pertinence d’un tel projet
dans le contexte togolais est, elle aussi, évidente aujourd’hui, tout comme le recours aux énergies renouvelables. Le Togo veut privilégier, à l’instar de nombreux autres pays, les énergies qu’on appelle de
propres, les énergies non polluantes, non invasives et non destructrices, les énergies modulantes, à même d’être calibrées pour répondre aux besoins d’un groupe d’utilisateurs défini », a-t-il indiqué.

Le ministre souligne par ailleurs que pour faire le lien avec le secteur de l’éducation, l’objectif visé dans ce projet pilote d’écoles solaires, pour lequel quatre (4) pays d’Afrique subsaharienne ont été
retenus notamment le Bénin, la Mauritanie, le Niger et le Togo, est de montrer qu’on peut entreprendre des études de qualité dans un environnement pas toujours favorable en utilisant au mieux la source
d’énergie disponible qu’est le solaire.

Il a invité les organisateurs à mettre à profit cette opportunité pour tracer les voies d’un développement énergétique réussi du Togo, qui, selon lui, contribuera à conduire le pays sur la voie de l’indépendance énergétique et de la croissance économique.

Pour Pr Kossi Napo, l’école solaire est un ensemble de dispositifs permettant l’accès à l’électricité en utilisant des systèmes solaires ainsi que l’accès aux moyens d’information et de communication et de
communication modernes permettant une meilleure qualité de l’éducation et de l’enseignement en milieu rural.

« Chaque école a donc pu bénéficier de six (6) salles de classes électrifiées grâce à l’énergie solaire, deux (2) ordinateurs avec une connexion à internet, une (1) imprimante multifonctions. A travers ce projet, nous espérons que la vie et les conditions de travail et d’apprentissage dans ces écoles devraient être maintenant meilleures. Nous espérons également susciter d’autres initiatives permettant son extension à d’autres écoles à travers le pays.», a laissé entendre.


Bernadette A.

Compte tenu des avancées enregistrées par le Conseil supérieur de la magistrature du Togo (CSM-Togo), les prochaines assises de l’Association africaine des
Hautes juridictions francophones (AAHJF) seront tenues à Lomé en décembre prochain.

L’information a été donnée ce lundi à la Présidence de la République par le Président de la Cour suprême du Togo et président du CSM,
Akakpovi Gamatho. C’est à l’issue de la remise officielle au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé des actes adoptés par ladite association lors
de ses réunions statutaires tenues au Bénin en décembre 2015. Etaient présents à cette cérémonie, le président de la Cour constitutionnelle,
Aboudou Assouma et le président intérimaire de la Cour des comptes.

« Le Togo était vraiment à l’honneur à ces assises de cette année. Ils ont voulu savoir le secret de notre réussite. Nous leur avons dit que
c’est la volonté politique que nous trouvons auprès du chef de l’Etat qui nous permet d’enregistrer ces succès », a fait savoir M. Gamatho.

Créée le 10 novembre 1997 à Cotonou par neuf (9) chefs ou représentants de hautes juridictions d’Afrique francophone,
l’association privilégie les actions allant dans le sens de l’entraide, des échanges de bonnes pratiques, d’expériences entres les
hautes juridictions des pays de l’espace francophone pour amener les magistrats à remplir efficacement leur mission à travers des décisions
de qualité dans des délais raisonnables.

Pour atteindre cet objectif, chaque année, des sessions sont organisées à l’Ecole supérieure de la magistrature de Porto Novo à
l’intention des hauts magistrats formés dans le sens du renforcement de leurs capacités pour l’uniformisation du droit et de la
jurisprudence au service des populations.

Au cours des sessions statutaires de décembre dernier un colloque s’est tenu autour du thème : « CSM, quelle évolution pour le
renforcement de l’indépendance de la justice ? ».

Telli K.

Les personnes mortes lors des échauffourées qui ont éclaté entre forces de l’ordre et jeunes à Mango (ville située à 520 km au nord de Lomé) dans l’affaire de rejet de la
protection des aires protégées en novembre 2015, ne sont toujours pas enterrées. Et pour cause, la population et les familles éplorées attendent d’abord que le reste des personnes détenues dans le cadre
de cette affaire soient élargies.

Une délégation gouvernementale conduite par l’ancien président de l’Assemblée nationale, Ouattara Fambaré Natchamba, fils du milieu,s’est rendue dans cette ville du nord du Togo pour une réunion avec
les représentants de la population, histoire de trouver les voies et moyens susceptibles d'amener les familles éplorées à retirer les morts de la morgue pour leur enterrement.

Au cours de la réunion à laquelle ils ne sont pas conviés, les jeunes n’ont visiblement pas été d’accord avec les propos tenus par leur « grand-frère » qui conduisait la délégation et ont décidé de le passer
à tabac s’il ne se retirait pas.

C’est ce qu’a appris l’Agence de presse Afreepress ce mardi de la radio Victoire FM qui a joint sur place un habitant ayant pris par à la réunion terminée en queue de poisson.

« La population a fait savoir que ceux qui sont morts ne constituent pas un problème, c’est plutôt ceux qui sont en prison qui constituent
pour des préoccupations. Ce qui a fâché les jeunes qui participaient à cette réunion, c’est le fait que l’ancien président de l’Assemblée
nationale leur dise que le gouvernement a fait libérer beaucoup de personnes et qu’on ne doit pas demander trop en ce sens. Il disait que
si un fils et son père ont des problèmes, c’est toujours le fils qui demande pardon. Les jeunes lui ont répondu que le pouvoir aussi peut
demander pardon à la population et c’est lui qui a fait arrêter les gens et que s’il ne part pas, il sera bastonné », a déclaré le témoin.

A l’issue des premières manifestations des populations de cette localité pour rejeter le projet des aires protégées, cinq (5)
personnes sont mortes. Des nouvelles manifestations ont éclaté et le commissaire principal de la ville y a laissé la vie.

Telli K.

La Fédération internationale de football association (FIFA) a rendu public à Zurich (Suisse) où se trouve son siège, le nouveau classement du mois de février.

Après une remontée de trois (3) places le mois dernier, les Eperviers du Togo font une chute et perdent dix (10) nouvelles places. De la 93ème place, le Togo se place désormais au 103ème rang sur le plan mondial.

Au niveau continental, le Togo perd également trois (3) places. De la 24ème marche, les poulains de Tom Saintfiet se classent au 27ème rang.

Malgré leur élimination pour les phases de poule du Mondial Russie 2018, les Eperviers sont toujours en course pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) qui se tiendra au Gabon en 2017. Les Eperviers du
Togo sont classés premier de la poule A avec six (6) points.

La Tunisie est le prochain adversaire des Eperviers du Togo en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017.

Modeste K.

Nos Partenaires

Liens

Citation Proverbes africains

  • Si tu es neutre en situation d'injustice, c'est que tu as choisi le coté de l'oppresseur 

    Desmond TUTU