Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

La "flamme de la paix" a été allumée jeudi au siège de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) par le président de ladite Institution Emmanuel Tiando, en vue d'une présidentielle dans la "quiétude et la sécurité" le 28 février au Bénin, a constaté l’Agence Savoir News.

C’est une initiative de la Jeune chambre internationale (JCI) Bénin. La flamme a fait le tour de tous les départements du pays, périple au cours duquel elle a reçu 2 millions de signatures en faveur de la paix avant, pendant et après le scrutin.

"La paix n’est pas un vain mot, mais un comportement. Et quand ce comportement se cultive dans le cœur des jeunes, futurs gestionnaires du pays, c’est un gage de paix", a déclaré Emmanuel Tiando.

Selon ce dernier, les béninois sont habitués à ce genre d’exercice, alors il n’y a pas de raison que ces élections se déroulent dans la paix.

"D’ailleurs, nous avons invité les candidats à une rencontre pour leur proposer un pacte de bonne conduite pendant et après l’élection présidentielle", a souligné le président de la CENA.

Précisons que la cérémonie s’est déroulée en présence de la présidente de la JCI/Bénin, Mme Alexandrine Codjovi.

Au total 52 dossiers (dont trois femmes) ont été enregistrés par la CENA, un chiffre record au Bénin, depuis le processus de démocratisation en 1990. Quatre de ces dossiers sont incomplets.

Le récépissé définitif sera délivré aux candidats, après examen de la recevabilité de leur candidature par la Cour constitutionnelle.

Parmi ces candidats figurent les poids lourds notamment Lionel Zinsou, candidat des Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE, la coalition au pouvoir), l’ancien Premier ministre Pascal Irénée Koupaki, l’ancien directeur du FMI/Afrique Abdoulaye Bio Tchané et les richissimes hommes d’affaires Sébastien Ajavon et Patrice Talon. FIN

De Cotonou, Lucia Fèmi SIMON

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Burkina Faso: Trois hommes armés et enturbannés auteurs des tirs àOuagadougou (journaliste AFP)

 

SOURCE : AFP

 Les togolais vivant hors du pays ont transféré vers  le Togo, plus de 350 milliards de dollars en 2015, a indiqué ce jeudi Professeur Palouki Massina, secrétaire général du gouvernement lors d’une conférence-débat dans le cadre de la semaine "Réussites Diaspora".

Placée sous le thème "La diaspora togolaise, un acteur de développement", cette conférence a vu la participation de plusieurs personnalités dont le Secrétaire général de la Présidence de la République M.Patrick Têvi.

Plusieurs chefs d’entreprises et des jeunes porteurs de projets étaient aussi au rendez-vous. La semaine "Réussites Diaspora" est une initiative novatrice du ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine en vue d’honorer les talents togolais vivant à travers le monde. Plusieurs activités ont démarré depuis lundi et prendront fin samedi prochain.

Le thème du jour a été développé par différents panélistes en deux sous thèmes : la définition et Profil de la diaspora togolaise et la contribution de la diaspora au développement.

Pour Prof. Massina, la diaspora a pour définition l’ensemble des ressortissants d’un pays qui vont travailler dans d’autres pays, mais qui gardent un lien fonctionnel avec le pays d’origine. L’essentiel à retenir de la définition est le fait de se reconnaître natif d’un pays, le proclamer et le défendre.

Ainsi en revenant au pays ou en restant à l’étranger, le ressortissant devient un élément de développement tout en étant un élément, un vecteur par lequel le développement arrive au pays. Soit on revient au pays soi-même pour développer des activités, soit on est un vecteur, un élément de transmission pour que ceux de l’étranger puissent contribuer également au développement du pays, a-t-il expliqué.

La diaspora contribue au développement socio-économique d’un pays à travers les créations d’entreprises et aide souvent le pays dans les domaines spécialisés notamment en santé, en éducation et dans des secteurs techniques.

"La diaspora togolaise est un acteur de développement lorsqu’on prend un seul exemple : les flux financiers. Ces derniers venant de la diaspora togolaise augmentent d’année en année. En 2015, la diaspora a transféré au pays plus de 350 milliards de F.CFA. C’est plus que l’aide publique des pays développés au Togo, réunie", a-t-il souligné.

"Cette contribution injectée dans le pays est un moteur de développement non seulement pour développer des activités, mais aussi pour aider à financer les jeunes porteurs de projets", a ajouté Prof. Massina.

Pour M. Tevi, cette contribution financière de la diaspora togolaise constitue des montants non négligeables (7 à 10% du PIB) et cela doit interpeller le gouvernement à  mettre en place des mesures incitatives particulières pour la diaspora : "il y a un travail de coopération, de marcher ensemble et faire ensemble qui doit se faire pour le développement socio-économique du Togo".

"La diaspora doit prendre en main cette initiative et faire en sorte que d’édition en édition, l’initiative "Réussites Diaspora" s’améliore et apporte des solutions aux questions que tout le monde se pose", a-t-il conclu.

Dans l’après-midi, les débats ont été poursuivis sur le thème général "les partenaires au développement et la diaspora".

Notons que le Togo est le premier pays de la sous-région qui a initié une telle rencontre, en vue d’honorer les talents togolais vivant à travers le monde. FIN

Abbée DJAGLO

www.savoirnews.net, la maison de l’info

Le Togo sera encore à l'honneur au Japon à travers la première édition du ''Festival culturel togolais'' prévu du 31 mars au 30 avril, a annoncé vendredi à l’Agence Savoir News M. Steve Aklesso Bodjona, Chargé d’Affaires a.i. à l’Ambassade du Togo au Japon.

Le ton a été donné jeudi dans les locaux de l’ambassade du Togo au Japon et les activités autour de ce Festival, officiellement lancées.

Depuis bientôt trois mois, l'Ambassade du Togo au Japon travaille d'arrache pied avec ses divers partenaires, afin de garantir un franc succès à l'initiative 2016 pour la promotion de la culture et du tourisme togolais. Ainsi, M.Bodjona a effectué une tournée à travers plusieurs villes du Japon.

"Le festival répond à l'une des missions assignées aux représentations diplomatiques du Togo à l'étranger, celle d'assurer le rayonnement du Togo dans les pays hôtes notamment à travers la valorisation de sa culture", a-t-il expliqué.

Selon M.Bodjona, c'est la première fois que l'Ambassade organise un événement d'une telle ampleur intégrant plusieurs manifestations.

"En 2013 et en 2014, des concerts et expositions ont été organisés mais cette fois-ci, s'ajoutent à ces deux événements un concours, des projections de films et documentaires sur le Togo, des conférences ainsi qu’un concours ouvert aux élèves des lycées du Japon sur le thème "Togo, sourire de l’Afrique", a souligné M.Steve Bodjona interrogé depuis le Japon par la rédaction de l’Agence Savoir News.

 

 King Mensah, la grande vedette de ce festival

 

La diversité culturelle et les multiples fêtes et cérémonies traditionnelles qui ont lieu, d’une localité à une autre, tout au long de l’année, font du Togo une destination de choix pour tous ceux qui souhaitent vivre l’authenticité même de la culture et de la tradition africaines.

C’est également cette diversité et la richesse même des coutumes ancestrales qui inspirent et donnent aux prestations de King Mensah - célèbre artiste togolais de la chanson que les japonais ont découvert et apprécié pour la première fois en 2013 - les qualités et les succès que l'ont leur connaît.

Célèbre, non seulement au Togo mais, dans de nombreuses régions d’Afrique et, au-delà, en Europe et aux Etats-Unis où il est aussi connu, King Mensah est un artiste accompli, magnifique chanteur, conteur et danseur, il réunit à lui seul de nombreux talents bien souvent cachés.

"Il s'agit donc à travers les prestations de King Mensah et des autres artistes qui l'accompagneront, de faire découvrir au public japonais les diversités culturelles du Togo par le truchement des chants et danses inspirés du terroir . C’est avec beaucoup de joie et de plaisir que nous l’avons donc invité au Japon pour y animer des concerts en soutien aux efforts de déploiement d’une diplomatie culturelle porteuse de richesse et concourant à l’émergence des talents dont regorge le Togo", a précisé M. Bodjona.

Ce festival vise également à promouvoir le tourisme et à attirer d’éventuels investisseurs au Togo.

"Il s’agit enfin de répondre à la demande de nombreux japonais devenus fan des prestations de King Mensah depuis ses tournées de 2013 et de 2014", a ajouté le chargé d’affaires de l’ambassade du Togo au Japon.

Toutes les activités se dérouleront dans 13 villes que le festival va parcourir. Sauf les ateliers sur la musique et danse traditionnelles qui se dérouleront uniquement dans 3 des 13 localités. FIN

Junior AUREL

www.savoirnews.net, l’info en continu 24H/24

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.