Winamp, iTunes Windows Media Player Real Player QuickTime Web Proxy

La commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse a tenu jeudi 15 juin, une rencontre avec les patrons des médias au sujet de la clé de répartition de cette aide institutionnelle à la presse. Au cours de cette rencontre qui a eu pour cadre le siège de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), le rapport d’activité de la commission au titre de l’exercice 2015 a été présenté et les modalités d’accès à l’aide pour l’année 2016, annoncées.

Au total 97 médias privés ont bénéficié de la subvention de l’Etat en 2015. Parmi ces médias, 43 sont des stations de radiodiffusion commerciales et communautaires, 5 sont des chaînes de télévision commerciales et 49 sont des journaux et magazines de la presse écrite.

Tous ces médias ont satisfait aux critères fixés par le décret N°2009-065/PR portant modalités de gestion, répartition et suivi des aides et avantages d’ordre économique et financier accordés à la presse mais allégés par la commission, ont fait savoir ses membres.

« 100 millions de FCFA ont été distribués par l’Etat aux médias à une hauteur d’à peu près 98 millions de francs CFA. La présentation une fois par an du rapport d’activité est une recommandation du décret qui crée la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse. Il s’agit de faire un rapport qui rappelle les modalités d’attribution, les montants d’attribution par organe », a indiqué le président de cette commission, BABAKA Badjibassa.

Les modalités appliquées en 2014 pour l’octroi de cette aide seront les mêmes pour l’exercice en cours à l’exception notable que les médias devront dorénavant adresser une lettre de demande d’octroi de l’aide  à la HAAC pour bénéficier de cette subvention de l’Etat à la presse.

Composée de 7 membres, la commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat est entrée en fonction le 26 septembre de l’année 2016 pour un mandat de 1 an renouvelable. Elle a pour missions, l’identification du nombre de titres ayant régulièrement paru au cours de la période concernée, s’assurer par ces organes de presse du dépôt légal auprès de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Ne sont donc pris en compte que les publications qui observent ces formalités. Il faut enregistrer un taux de parution supérieur ou égal à 51% pour prétendre aux bénéfices de l’aide.

SANT’ANNA M.

Dans un communiqué rendu public dimanche 28 mai 2017, le Bureau Exécutif du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), annonce la tenue de sa prochaine Assemblée générale ordinaire pour le 9 juin 2017.

Dans ce communiqué, le Secrétaire général du Bureau Exécutif du CONAPP, Fabrice PETCHEZI explique qu'il s'agit d'une Assemblée générale ordinaire qui aura lieu en « conformité » avec les textes de base de l'organisation patronale.

Quatre points essentiels seront abordés au cours de cette rencontre, informe le communiqué. Il s'agit entre autres de : « la présentation et adoption du rapport moral, la présentation et adoption du rapport d'activités, la présentation et adoption du rapport financier et les  divers ».

Il faut rappeler que le CONAPP, une organisation patronale de la presse togolaise comprend une centaine de membres et est dirigée par Jean-Paul Agbo-Ahouélété.

Raphaël A.

« A 80% nous pouvons estimer que les choses se déroulent comme on le souhaite et nous attendons le 27 mai pour éclater le public et les hommes de médias à la sixième édition de la soirée T des médias »

Le « T des medias » est à sa 6ème édition. La soirée consacrée à cet important événement culturel animé de bout en bout par les professionnels des médias se déroulera le 27 mai prochain à Lomé. A quelques semaines de cet événement, son promoteur, David Baini Djagbavi donne des détails sur le programme concocté. Lire l’intégralité de l’entretien.

Afreepress : Quelles sont les couleurs de la 6ème édition de la soirée « T des médias » de cette année?

David Baini : Le « T des médias » est un événement conçu et organisé pour marquer la célébration de la journée mondiale de la liberté de la  presse au Togo. Et en cela nous préparons une soirée qui allie spectacle et show des journalistes cette année à la sixième édition de la soirée « T des médias ».  Au-delà de l'aspect défilé de mode, le public aura l'occasion de découvrir les journalistes  sous un autre angle, celui des passionnés de la musique et de la danse. Cette année les journalistes animeront les espaces d'intermède prévus dans le programme de la soirée à travers des prestations scéniques dignes des artistes professionnels.

Quelle sera la particularité de cette édition?

Cette année nous avons estimé nécessaire de revisiter les cinq dernières éditions des soirées « T des médias ». Après cinq éditions,  la sixième soirée sera essentiellement consacrée à une édition bilan. Ainsi nous avons ramené cette année l'édition du journal radiophonique en direct de la salle, également le programme de la soirée a ouvert une parenthèse pour permettre au public de défiler sur le « T des médias » autour du concept le « T c'est vous ». Nous avons aussi sélectionné des hommes de médias qui n'ont jamais défilé sur le « T des médias » et avons enfin proposé un programme alléchant qui permettra aux journalistes de partager leur temps récréatif avec leur public à travers le spectacle qu'on leur offre.

Que viennent faire les journalistes et hommes de médias sur le T des médias?

Les journalistes,  animateurs, techniciens,  bref l'ensemble de la grande famille des médias du Togo viennent partager leur envie d'observer une pause récréative le temps d'une soirée après 12 mois de travail à informer la population. Sur le « T des médias », les journalistes se transforment en mannequins et stars du podium pour continuer de créer la symbiose et la complicité qu'il y a entre eux  et le public qui les suit et les lit tous les jours sur les télés,  radios, presses, magazines et sites d'information.

C'est le seul moment de l'année où le public à la possibilité et l'opportunité de voir ses stars des médias s'amuser et se divertir pour le plaisir du public. C'est un instant magique qui crée beaucoup de rapprochements et d'intimité entre le public et les journalistes.

Comment accéder à la salle et quelles sont les conditions pour la soirée de cette année?

L'accès est libre et gratuit pour les hommes de médias sur présentation de leurs cartes professionnelles ou de leur carte de presse. Nous attendons 350 journalistes togolais à cette soirée et en cela nous avons pris toutes les dispositions techniques pour faciliter l'accès à la salle à tous les journalistes qui présenteront leur carte d'identification professionnelle. Le public est invité à cette soirée et pour y accéder le public paie un ticket d'entrée à 5 000 FCFA pour vivre les seuls instants magiques et féeriques qu'offrent la soirée « T des médias » et les journalistes. Nous attendons tout le monde à  la soirée cette année,  il y a de la place pour ceux qui ont envie de  venir voir les journalistes défiler sur le « T des médias ».

Quelles seront les créations qui seront présentées cette année sur le « T des médias? »

Cette année nous proposons des tenues de ville et de sortie. Contrairement à l'année dernière où nous avons présenté une collection essentiellement faite dans les uniformes scolaires, les modèles qui seront présentés par les stylistes sont créés dans trois pagnes différents dont les tissus Wina Wax, les pagnes Manatex et Héritage. Nous profitons de l'occasion pour dire un grand merci à ces femmes Nana Benz qui ont accepté de nous doter de leurs pagnes pour en faire les tenues qui seront portées en exhibition par les journalistes à la soirée. Également nos remerciements vont aux stylistes qui nous ont toujours soutenus et qui ont accepté de nous accompagner sur cette aventure.

Avez-vous reçu des soutiens des partenaires et du gouvernement pour cette année?

Le ministère de la communication et le ministère de la sécurité nous ont toujours soutenus. Chaque année ces ministères nous ouvrent grandes leurs portes pour nous écouter, nous conseiller et nous apporter leurs soutiens respectifs. C'est le lieu ici de leur dire infiniment merci pour cet appui.

Nous sommes également soutenus par la HAAC et nos partenaires de longue date dont MOOV Togo qui nous accompagnent depuis 6 ans. D'autres nouveaux partenaires se sont ajoutés à la liste cette année.  C'est ici pour moi l'expression de toute notre reconnaissance pour cet appui qu'ils nous apportent chaque année lorsque nous allons vers eux avec notre projet.

A l’occasion de la célébration ce 03 mai 2017 de la Journée Mondiale de la liberté de la presse, la haute représentante de l’Union Européenne (UE) s’est adressée aux hommes et femmes de média à travers le monde. « La liberté de la presse est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie », relève Federica Mogherini dans une déclaration où elle appelle les nations et peuples à « soutenir un journalisme indépendant, éthique et de qualité ».

La célébration de cette année, déplore la haute représentante de l’UE a lieu « dans un contexte difficile pour le journalisme » car, « les attaques contre la liberté d’expression et la liberté de la presse se multiplient à travers le monde », souligne-t-elle.

Elle rappelle l’impact positif de l’action des médias sur le développement et le bien-être des sociétés et des Etats. « La liberté de la presse et la liberté d’expression comptent parmi les fondements mêmes de la démocratie, contribuent à la construction des sociétés stables, inclusives et résilientes et peuvent contribuer à apaiser les tensions et à endiguer les conflits », indique-t-elle.

Federica Mogherini s’engage avec fermeté et détermination à protéger le travail de la presse partout où il est menacé à travers le monde. Elle va jusqu’à s’opposer systématiquement à toute action, texte de loi visant à museler la presse. « L’UE condamne l’augmentation des menaces et des violations à l’égard des journalistes et des professionnels des médias hors ligne et dans le cyberespace. Tous les Etats sont tenus de remplir leurs obligations mondiales en matière de protection de la liberté d’expression et de la sécurité des journalistes en mettant en place un cadre juridique favorable et en poursuivant toutes les attaques contre des journalistes», peut-on lire dans cette déclaration.

Pour finir, l’Union Européenne réaffirme son engagement à promouvoir les libertés d’opinion et d’expression qui selon elle, sont des « droits qui doivent pouvoir être exercés partout par chacun, sur la base des principes d’égalité, de non-discrimination et d’universalité, par quel que média que ce soit et sans considération de frontières ».

Il faut rappeler que le Togo a gagné deux places dans le classement 2017 de la liberté de la presse, rendu public ce 03 mai par l’ONG Freedom House.

Aklom A.

Page 1 sur 7

Nos Partenaires

Liens

Contact us

Lome-Togo, +228 9009 4006

Citation Proverbes africains

  • Lorsque ton pied ramasse la merde, tu ne le coupes pas mais tu dois le laver.