Vers un nouveau couvre-feu à Lomé et à Kara

par icilome.com

Les cas de contamination au coronavirus prennent de l’ampleur au Togo, surtout à Lomé et dans certaines villes à l’intérieur du pays. En conférence presse mercredi à Lomé, la Coordination nationale de gestion de la riposte contre la Covid-19 (CNGR) a évoqué une probable instauration du couvre-feu à Lomé et Kara.

Le Médecin-Colonel Djibril Mohaman de la coordination nationale de gestion de la riposte contre la covid-19 a laissé entendre que cette montée de la courbe de contamination est liée au « non-respect des mesures barrières dans les bars et les lieux de culte ».

« L’augmentation est à la fois communautaire, mais aussi vient des cas de voyageurs. Pour le mois de décembre, sur un peu plus de 11.000 voyageurs, il y a 152 cas et au mois de janvier en cours, pour un peu plus de 5.000 voyageurs, il y a déjà 120 cas. L’augmentation des cas s’explique aisément par le non-respect des mesures barrières dans les bars et les lieux de culte », a déclaré le médecin-colonel Djibril Mohaman.

Grand Lomé et Kara (encore) vers couvre-feu

Au cours de la semaine du 30 décembre au 5 janvier, il y a eu 166 cas positifs, du 6 au 12 janvier, 275 cas, soit un bond de plus de 100 cas. Du 13 au 19 janvier, 338 cas positifs. A Kara, en une semaine, il y a une augmentation de 27 cas. Face à cette flambée des cas positifs, la meilleure solution semble l’instauration du couvre-feu.

A en croire Djibril Mohaman, le couvre-feu et le bouclage des villes de Kara et de Lomé sont envisageables. Il estime que c’est la solution idéale pour stopper l’hémorragie.

Notons qu’actuellement le Grand Tône, dans la région des Savanes, est sous couvre-feu. Tout le périmètre de la zone est bouclé.

Selon les chiffres mis à jour le 20 janvier à 21:30, on note 4459 cas confirmés avec à la clé 520 cas positifs, 3865 personnes guéries et 74 décès.