Réouverture de l’ensemble des lieux de culte avec des conditions strictes pour les fréquenter

par Afreepress

Dans un communiqué rendu public, lundi 15 novembre 2021, le ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et du Développement des Territoires a dévoilé une série de mesures destinées à encadrer les activités dans les lieux de culte du Togo.

Parmi ces mesures, la réouverture de l’ensemble des lieux de cultes légalement installés dans le pays.

« Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie à la COVID-19, des mesures ont été prises par le gouvernement, notamment la fermeture totale des lieux de culte, sur l’ensemble du territoire national. Tenant compte de la stabilisation relative de la pandémie relevée par le conseil scientifique et après une large concertation, le gouvernement a procédé à une série de réouvertures progressives de ces lieux de culte. Ainsi, l’ensemble des lieux de culte du pays ont été autorisés à rouvrir à l’exception du Grand Lomé où 75 % seulement des lieux de culte ont été ouverts en raison du niveau élevé de la pandémie dans les préfectures du Golfe et d’Agoè-Nyivé. Au regard de l’évolution positive actuelle enregistrée dans la lutte contre la pandémie sur l’ensemble du territoire national, il est décidé de la réouverture à compter du 19 novembre 2021, des lieux de culte restants et légalement reconnus par le ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires », a indiqué le ministre.

Mais cette réouverture ne porte que sur les activités diurnes. Les cultes de nuit, sont interdits jusqu’à nouvel ordre, renseigne le communiqué.

La liste nominative de ces lieux de culte, toutes confessions confondues établie par les services compétents sera communiquée aux intéressés et transmise aux forces de sécurité pour un contrôle rigoureux, indique le communiqué.

Les lieux de culte n’ayant pas de base légale ne sont pas concernés par cette réouverture. Ces lieux resteront fermés jusqu’à nouvel ordre, insiste le ministre Payadowa Boukpessi qui indique, par ailleurs que l’accès à tous les lieux de culte est désormais subordonné à la présentation d’un Pass vaccinal contre la covid-19 ou d’un test PCR négatif datant de moins de 3 jours.

« Cette mesure, qui deviendra effective à partir du 3 décembre 2021, est indispensable pour poursuivre la lutte contre la covid-19 particulièrement dans cette période de préparation des fêtes, sources de grands rassemblements favorables à la propagation du coronavirus », précise-t-il.

Le gouvernement décide en outre de la reprise de la célébration des mariages civils et des cérémonies funéraires dans le respect des mesures barrières, avec la participation au maximum de 15 personnes ayant reçu leur vaccin anti-COVID-19.

« Sont et demeurent interdits, les cultes de nuits et les veillées nocturnes de prières, sauf dérogation exceptionnelle », a insisté le ministre Payadowa BOUKPESSI.