le gouvernement met en garde des opérateurs économiques

par Global Actu

Comme beaucoup de pays, le Togo lutte contre la maladie à coronavirus. La période est difficile avec des cas confirmés toujours en hausse. Cette période est vue comme une opportunité pour faire de belles affaires, pensent certains opérateurs économiques. Ils sont mis en garde samedi par le gouvernement.

Dans un communiqué, le gouvernement fait savoir que certains opérateurs économiques se livrent à la spéculation sur les prix des produits de première nécessité. D’autres mêmes vont jusqu’à refuser parfois de vendre certains articles.

Il s’agit du lait, du riz, de la farine de blé, des huiles végétales, des concentrés de tomates, du sucre, des pâtes alimentaires, du gel hydro alcoolique, des masques et gangs de protection.

Ces pratiques, qui créent des pénuries artificielles sur les marchés, sont contraires aux dispositions des articles 13 et 18 de la loi   n°99-011 du 28 décembre 1999 portant concurrence au Togo », préviennent Komi Sélom Klassou  et ses ministres.

Autre chose qui inquiète le gouvernement, c’est le manque de  respect des mesures barrières dont font l’objet des détenteurs des supermarchés, superettes, boutiques et officines. On parle de la distance sécuritaire, le lavage des mains, la limitation du nombre de clients et le contrôle de température à l’entrée. 

Après en avoir appelé à la conscience de tous pour le respect  strict de ces dispositions en ces périodes difficiles, le gouvernement informe les opérateurs économiques que des contrôles inopinés des inspecteurs de commerce, des agents de santé et des forces de l’ordre seront menés sur l’ensemble du territoire à compter de ce samedi.

« Tout contrevenant sera sévèrement puni conformément aux lois en vigueur », met-il en garde.

Selon les informations, ce samedi, les cas confirmés sont passés à 16 alors que 24 heures avant, on parlait de 12 cas confirmés.