Le tam-tam AKLIMA a réveillé tôt ce matin le peuple Guin

par icilome.com

Chez les Guin, la 357ème pierre sacrée ne sera pas prise ce jeudi 10 septembre comme prévue initialement. Cependant, comme de coutume, le tam-tam Aklima a raisonné à l’aube, sur les rives du Lac Togo et dans la forêt sacrée GBATSOME.

Quoiqu’annulée sine die, les cérémonies devant aboutir à la prise de la pierre sacrée se poursuivent comme le veut la tradition. Ainsi, le son du tam-tam Aklima s’est fait entendre ce jeudi dans la ville d’Aného. Sur les rives du Lac Togo, à l'entrée du Palais Royal LOLAN, il a raisonné tôt ce matin devant les dignitaires du Royaume.

Depuis le temps des ancêtres, le message que porte Aklima est le même : lever les interdits à Anehogan. Egalement, le tambour transporté dans la forêt sacrée GBATSOME a retenti pour lever tous les interdits sur le peuple GUIN de partout.

Dans l'histoire des Guin, la journée marquant la prise de la pierre sacrée est accentuées de rites et d’incantatoires. A cet effet, les prêtres autorisés ont procédé dans la forêt sacrée aux rites de la Prise de Pierre Sacrée.

Marquée par la crise sanitaire, un comité restreint de prêtes sacrifie à la coutume en respectant les gestes barrières, sous le regard lointain des fils et filles GUIN, mais avec une communion parfaite.

La 357ème édition se résumera juste aux cérémonies, et au partage fraternel Yaka Okin.

Rappelons que rite le Sedodo (décret des interdits) levé par le battement du tam-tam Aklima, est une période de silence et de privation (interdits de cérémonies traditionnelles avec usage du tam-tam). Durant cette période, il n’est permis à aucun bruit de tambour, d’enterrer à coups de salves et de chants funèbres, d’être surpris par la grande nuit…

A.L