Concours de récitation du Saint Coran : Deux lauréats décrochent le ticket pour Libreville

par Super User

La deuxième édition du concours national de récitation du Saint Coran, s’est déroulée samedi 18 janvier 2020 à la « Maison du Hadj » à Lomé, a constaté sur place l’Agence de presse AfreePress. Organisée par la Fondation Mohamed VI des Oulémas Africains, sous le parrainage du ministre Payadowa Boukpessi, cette compétition a été placée sous le thème : « Coran-Conscience-Tolérance ».

Un thème qui interpelle les fidèles musulmans à l’obéissance aux recommandations d’Allah, « le Dieu Tout puissant ». Ils sont au total une vingtaine de candidats à se soumettre à l’exercice de récitation du Saint Coran devant un jury composé d'experts de la théologie islamique.

Classés en Catégorie 1 et 2, les candidats ont été notés sur des critères spécifiques à savoir, les règles de lecture et de mémorisation du Coran. Après avoir concouru plus de 05 heures de temps devant de nombreux invités et spectateurs, c’est Mlle Garba Maryam, qui a su séduire le jury et remporter le plus de points dans la catégorie 1. Dans la deuxième catégorie, la tâche n’a pas été aisée pour le jury. Deux candidats ont tous eu le point le plus élevé. Ils ont été départagés par un principe du Coran qui recommande que dans ce cas précis, le jury doit procéder par tirage au sort. Après donc tirage au sort, c'est le candidat Bah Traoré qui a été sélectionné comme gagnant de cette catégorie.

Les lauréats des deux catégories vont représenter le Togo à la finale internationale de récitation du Saint Coran qui se déroulera à Libreville (Gabon) au mois d’avril prochain.

« Si aujourd’hui nous sommes sacrés lauréat du concours de récitation du Coran, sachez que ce n’est pas par notre force ni par notre intelligence. Mais c’est la volonté d’Allah. Gloire à lui. Et grand merci aux responsables de la Fondation Mohamed VI des Oulémas Africains », a déclaré le lauréat Bah Traoré. Les objectifs poursuivis par les organisateurs ont été atteints avec « satisfaction », disent-ils.

Car l’ensemble des candidats on su prouver qu’ils maîtrisent les textes du livre sacré. Mais « la lecture du Coran n’est qu’une étape. Ce qui est plus important c’est l’attachement et le respect des textes qui sont prescrits dans ce livre sacré », a laissé entendre le Président de la Fondation Mohamed VI des Oulémas Africains, Imam Mamadou Abdoubatchi Bako.

Il a convié à cet effet, l’ensemble des populations particulièrement les musulmans à cultiver l’esprit de paix et de cohésion sociale, surtout en ces périodes d'élection.

Anika A.