Recensement de la diaspora : Le processus est lancé

par icilome.com

L’Etat togolais continue de multiplier des initiatives à l’endroit de ses fils et filles vivant à l’extérieur. Mardi, le ministre Robert Dussey a procédé au lancement officiel d’un projet de recensement & cartographie de la diaspora togolaise.

Entre 1 500 000 et 2 000 000. Ce sont les chiffres officieux qui reviennent. On cherche maintenant à connaître le nombre exact des Togolais de la diaspora. Pas étonnant, puisque le pays ne dispose d’aucune base de données relatives à la question. Et c’est justement pour corriger cette anomalie que le gouvernement togolais, dans sa feuille de route, a désormais décidé de recenser l’ensemble des compatriotes togolais résidant dans le monde entier.

Ce projet de recensement qui démarre ce 8 mars 2022 durera 3 mois. Le but est de connaître le nombre précis des compatriotes qui sont à l’étranger, définir une cartographie de leurs compétences et savoir-faire, connaître leur répartition géographique, et établir leurs zones de peuplement dans le monde entier.

Le recensement ne dure que trois minutes. Il est réalisé à travers une plateforme permettant aux Togolais de l’extérieur de se faire enregistrer sur les sites : www.recensement.diaspora.tg et www.diasporatg.org. Des recenseurs agréés sont mobilisés pour faciliter l’accès de tous au site et une cellule d’assistance est mise en place avec un HelpDesk sur les applications WhatsApp et Télégram au +228 91 31 89 10.

Notons que ledit projet est soutenu par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), le PNUD.

« Le projet de recensement vise à doter le Togo d’une base de données fiables portant notamment sur le nombre et la répartition ainsi que sur les profils professionnels des Togolais afin d’optimiser leurs contributions aux différents programmes de développements du pays. Ce projet présente des avantages pour nos compatriotes de la diaspora, sur le plan politique, économique et social », a souligné Safiou Radji, le Coordonnateur du Guichet Diaspora.

Dans son mot de lancement, le Prof Robert Dussey a rassuré la diaspora togolaise sur la protection des données personnelles et a exhorté l’ensemble des parties prenantes, notamment les missions diplomatiques et postes consulaires, la Direction des Togolais de l’extérieur, le Guichet Diaspora, le Bureau et les Délégués pays du HCTE, les responsables des associations et les leaders d’opinion à s’impliquer dans ce processus, à mobiliser et inciter les membres de la diaspora togolaise dans tous les pays à s’enrôler massivement