HCTE/Election des délégués pays: Les Togolais de la diaspora invités à adhérer au processus

par icilome.com

Officiellement lancé le 18 juillet dernier par le chef de la  diplomatie togolaise Prof. Robert Dussey, le processus du renouvellement des membres du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) suit son cours. Devant la presse lundi à Lomé, l’appel est lancé aux Togolais de la diaspora à adhérer au processus.

Selon le directeur des Togolais de l’extérieur, Charles Azilan, la commission électorale indépendante chargée de superviser le scrutin est actuellement à pied d’œuvre pour assurer le bon déroulement de ce processus totalement inclusif. Et il serait mieux que les Togolais de l’Extérieur s’en approprient.

« Deux semaines après le lancement du processus, nous avons jugé bon de rencontrer la presse  pour dire le chemin qui a été fait, et saisir l’occasion pour mobiliser les Togolais de la diaspora à s’approprier le processus en cours. Le processus est les leur. S’ils veulent que leur voix soit entendue, ils ont deux façons de leur faire, soit ils se portent candidats pour être au cœur de l’action, soit ils sont électeurs pour influencer le choix de ceux qui vont les représenter devant les autorités du pays », a-t-il indiqué.

La phase de candidature en cours actuellement se poursuit jusqu’au 17 août tandis que celle de l’enrôlement des électeurs s’étend jusqu’au 15 septembre. Pour être candidat, il faut d’abord s’inscrire sur la liste électorale, avoir 21 ans et plus et résider au sein de la diaspora togolaise c’est-à-dire séjourner à l’extérieur au moins hors du Togo pour un séjour excédent trois mois.

Après cette étape d’enrôlement et de dépôt de candidature, s’en suivront les phases de validation des candidatures, du vote en ligne, du dépouillement, de publication des résultats, de l’installation officielle et de la formation des membres.

A en croire le coordonnateur du Guichet Diaspora, Salifou Radji, tout le processus est fiable et un accent particulière est mis sur la protection des données des électeurs. « Tout le processus se déroule en ligne. Mais je vous garantis sa fiabilité. Nous avons déjà fait une expérience, et cela a bien marché. Tout est fait pour la protection des données personnelles des électeurs. Il n’y ait aucun risque de fuite de données », a-t-il rassuré.

Pour cette deuxième mandature qui va de 2022 à 2025, il est prévu seulement 48 Délégués Pays au lieu de 77 pour le mandat précédant. Ces 48 Délégués Pays seront répartis dans quatre zones dans le monde dont 22 pour l’Afrique, 14 pour l’Europe, 5 pour la zone Amérique-Caraïbes et 7 pour la zone Asie-Océanie. Certains pays ont été rattachés à d’autres pour constituer une seule circonscription, précise Charles Azilan.

Notons que le mandat des membres actuels du HCTE prend fin en novembre prochain.

Tous les Togolais de diaspora qui souhaitent librement se porter candidats ou être électeurs peuvent consulter le site www.diasporatg.org ou la plateforme hcte.diaspora.tg où toutes les informations pertinentes sont publiées.