Buhari appelle ses pairs à respecter la limitation des mandats présidentiels

par icilome.com

Le Président de la République Fédérale du Nigéria, Mahamudu Buhari a exprimé son désaccord avec ses homologues ouest-africains qui désirent prolonger leurs séjours à la magistrature suprême, s'opposant aux dispositions constitutionnelles dans leurs pays.

« Il est important qu'en tant que dirigeants de nos différents États membres de la CEDEAO, nous respections les dispositions constitutionnelles de nos pays, notamment en ce qui concerne la limitation des mandats. C'est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous-région », a déclaré Buhari lundi à Niamey, au cours du sommet des chefs d'État de la communauté Économique des États de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO).

Le Président Nigérian rejoint ainsi son homologue de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embaló qui avait également déclaré lors de leur visioconférence du 20 Août que le coup d'État du 18 Août au Mali n'est pas le seul à condamner dans la sous-région. Pour Ambaló, les troisièmes mandats présidentiels sont aussi des « coups d'État ».

Ces déclarations concernent plus la situation politique en Côte d'Ivoire où des manifestations violentes ont lieu ces dernières semaines contre la troisième candidature du Président Alassane Ouattara pour la prochaine élection présidentielle dans ce pays.

Le même problème s'oppose en Guinée où le président Alpha Condé voudrait aussi se présenter pour un troisième mandat.


Mensah A