Le sort des 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako évoqué par le Colonel Assimi GOÏTA et le ministre Robert Dussey

par Afreepress

Comme annoncé, le Chef de l’Etat togolais est bien sollicité pour la résolution de la crise diplomatique qui oppose le Mali et la Côte d’Ivoire, suite à l’arrestation de 49 soldats ivoiriens à l’aéroport de Bamako le 10 juillet 2022.

Lundi 18 juillet 2022, le Président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi GOÏTA, a reçu en audience, le ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Régionale et des Togolais de l’Extérieur, Prof. Robert DUSSEY, envoyé par le Président togolais.

Selon un communiqué conjoint rendu public, le Président malien s’est réjoui au cours des échanges, de l’accompagnement fraternel et sans relâche du Togo et a salué l’engagement personnel du Président de la République togolaise, Faure Essozimna GNASSINGBE, pour la réussite de la Transition et le retour à l’ordre constitutionnel au Mali.

« Le Président GOÏTA et le Ministre DUSSEY ont évoqué des questions bilatérales d’intérêt commun et sous régionales, notamment la question des 49 soldats ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako le 10 juillet 2022. Le Président de la Transition s’est dit ouvert au dialogue et disposé à œuvrer, conformément à l’esprit de fraternité et d’excellentes relations entre le Mali et la Côte d’Ivoire, à un dénouement heureux de cette situation, y compris par voie diplomatique, dans le strict respect de la souveraineté du Mali », a indiqué le communiqué.

La note précise par ailleurs que le Président de la Transition a souhaité que le Togo mène une mission de bons offices entre les parties concernées.

De son côté, le Chef de la diplomatie togolaise n’a pas hésité à réaffirmer la disponibilité du Président Faure Essozimna GNASSINGBE à poursuivre son appui à la Transition et à aider à la résolution de cette situation.

Il faut noter qu’après son audience avec le numéro 1 malin, le ministre Robert DUSSEY s’est également entretenu avec son homologue malien, Abdoulaye DIOP, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali.

Les deux ministres ont réaffirmé leur volonté à œuvrer pour la consolidation des relations entre Lomé et Bamako et à l’intégration sous-régionale et africaine.