Togo Terminal: ‘un groupe d'employés manipulé'

par Global Actu

Terminal est largement revenue dans un communiqué sur le mouvement de ses salariés. Pour la filiale du groupe Bolloré Transport & Logistics Togo, spécialisée dans la manutention et l'entreposage de conteneurs, la tentative de blocage des activités portuaires a été l’œuvre d’un petit groupe de salariés qui a protesté contre une augmentation de salaires.

Il s’agit, poursuit la société, d’un mouvement d’humeur ‘sans préavis et non conforme aux procédures légales, réglementaires et conventionnelles. Des employés seraient-ils manipulés? 

Quelle est exactement la situation dans cette société portuaire ?  Togo Terminal apporte des éléments.

« La Direction Générale de Togo Terminal en accord avec les délégués syndicaux, a décidé en fin d’année 2019, d’une augmentation des salaires. Cette revalorisation des rémunérations prend en compte les différentes catégories suivant les spécificités des postes.   Ainsi, en janvier 2020, les primes de logement ont été revues à la hausse pour toutes les catégories. Au mois de Mai 2020, le processus de rallongement de la grille a été entamé avec un avancement de 3 échelons pour toutes les catégories », écrivent les responsables de Togo Terminal.

Se disant soucieuse du bien-être de son personnel, Togo Terminal dit avoir également enclenché le processus de revalorisation complète des salaires malgré la situation socioéconomique complexe liée à la crise sanitaire actuelle caractérisée par une baisse des activités dans tous les secteurs notamment portuaires.

« A la fin du mois de Juin, le salaire perçu a été augmenté avec un rappel de 5 mois, à compter de janvier 2020. Pour rappel, en 2019, des réajustements des salaires avaient été faits pour une grande partie du personnel. En plus de nombreuses autres mesures incitatives, chaque année, la Direction Générale procède à une réactualisation des salaires  pour s’assurer du mieux-être de son personnel », soutiennent-ils. 

Aux partenaires de cette société de manutention et d’entreposage de conteneurs, Togo Terminal présente des excuses pour, dit-elle, ‘les éventuels désagréments causés par ce mouvement d’humeur illégal et illégitime de ce groupuscule d’agents’.

Les activités, soutient-on, ont repris le lendemain de ce mouvement, c’est-à-dire le lundi 6 juillet. « Les opérations sont fluides », rassure la Direction générale.