les acteurs du secteur bétail-viande à Lomé en mai pour trouver des solutions à leurs problèmes

par Super User

Les éleveurs, les bouchers, les transformateurs de viande, les restaurateurs, les partenaires, bref toute la filière bétail-viande de 10 pays de l’Afrique de l’ouest ont rendez-vous à Lomé. Du 7 au 10 mai prochains, se tient au Centre togolais des expositions et foires (CETEF) de Lomé, la 2ème édition du Salon international du bétail  et viande de l’Afrique de l’ouest (SIBVAO 2020).

Le lancement de cette rencontre organisée par la Confédération des fédérations nationales de la filière bétail et viande de l’Afrique de l’ouest (COFENABVI-AO), a été fait mardi par le ministre togolais de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, Koutéra Bataka. C’est au cours d’une cérémonie à laquelle ont pris part le ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, le général Damehame Yark. Etait également présent, le président du Conseil d’administration de la COFENABVI-AO, Issaka Sawadogo.

Pendant 4 jours, les acteurs discuteront autour du thème : ‘chaîne de valeur bétail viande : contribution au développement des pays de l’Afrique de l’ouest’.

« Le secteur de l’élevage est un secteur essentiel au développement des économies de nos pays en Afrique de l’ouest. L’élevage seul contribue à hauteur de 44% au PIB agricole régional de la CEDEAO et la filière bétail, viande est pourvoyeuse d’emplois pour les jeunes et les femmes en Afrique de l’ouest. Mais la tâche qui incombe à tous de trouver des voies et moyens pour mieux développer la filière bétail, viande et lait, à travers des financements structurants de la chaîne de valeur, une bonne organisations des acteurs et la promotion des innovations, est grande. Et le SIBVAO est une belle opportunité », a lancé le ministre Bataka.

Selon les informations, le secteur bétail viande est confronté à beaucoup de difficultés, notamment la faiblesse de la professionnalisation des acteurs, de la productivité des espèces et du financement.

« Il s’agit de réunir les acteurs et les partenaires, faire en sorte que le secteur soit connu, montrer la partie économique et relever les difficultés auxquelles ce secteur est confronté », a marqué pour sa part El Hadj Amidou Alassani, président de la Fédération de la filière bétail viande du Togo.

Pour lui, le choix du Togo pour abriter cette 2ème édition de ce salon se justifie. « D’abord, c’est un pays côtier très stable où beaucoup de choses peuvent se faire en toute tranquillité. Lorsque nous nous sommes positionnés pour abriter la 2ème édition de ce salon, il y avait plusieurs pays qui ont fait de même. Mais au moment du vote au conseil d’administration, le Togo a recueilli 9 votes sur 10 », a-t-il expliqué.

Au cours de ce salon en mai, il y aura des ateliers, des conférences, des expositions, des rencontres B to B, une formation entre autres.

Seront présents en mai prochain à Lomé, les acteurs du secteur-bétail-viande du Bénin, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Burkina Faso et du Togo.

Pour information, le secteur bétail-viande est très important. La chaîne de valeur bétail-viande occupe une très grande partie du monde agricole de l’espace CEDEAO et contribue à une large proportion au développement des Etats et la lutte contre la pauvreté avec un cheptel estimé à plus de 346 millions de têtes.