Le gouvernement met en place un comité d’arbitrage

par icilome.com

Ce n’est plus un secret, le secteur de l’éducation au Togo éprouve beaucoup de difficultés à se stabiliser. Le pont entre les enseignants et l’exécutif est nettement fragile. Toutefois, le gouvernement est visiblement résolu à orienter le gouvernail pour une destination sereine.

Dans cette perspective, un comité de conciliation et d’arbitrage vient d’être mis en place par le ministre en charge de la Fonction publique, Gilbert Bawara et son collègue des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, Dodzi Kokoroko.

La création du Comité selon les autorités, intervient dans le cadre de l’application du protocole d’accord en lien avec le secteur de l’éducation nationale. A cet effet, un arrêté interministériel vient consacrer les attributions, l’organisation et le fonctionnement dudit comité.

Celui-ci ont-elles noté au passage, sera chargé de connaître de toutes les difficultés liées à l’interprétation ou à l’application du protocole d’accord.

« Il sera dirigé par le président du Conseil national du dialogue social (CNDS) et regroupe un représentant de chacune des centrales syndicales signataires du protocole d’accord, d’un représentant de l’Union togolaise des associations des parents d’élèves et étudiants, d’un représentant de la coalition nationale togolaise pour l’éducation pour tous, un représentant de l’enseignement confessionnel », informe Togobreakingnews.

Pour note, les membres du comité seront nommés par décision interministérielle des ministres susmentionnés qui préviennent cependant que ces membres ne seront pas rémunérés mais autorise toutefois, la structure à faire appel à toutes autres personnes ressources en cas de besoin lorsqu’elle se réunira sur invitation de son président.

NK