le numéro vert 8250 pour dénoncer les abus dans le système éducatif

par 24 heureinfo

Le ministère des enseignements primaire, secondaire et technique dispose depuis vendredi 16 avril 2021 d’un numéro vert 8250 destiné à recueillir les abus, manquements  et dysfonctionnements dans le système éducatif. Une démarche du ministre professeur Komla Dodzi Kokoroko pour « garantir aux corps enseignants, apprenants, des conditions optimales de travail et un meilleur encadrement dans un environnement sécurité ».

« Ce numéro est ouvert sur tous les réseaux de communication électroniques dans notre pays et sera utilisé dans le cadre de la mise en place d’un service voix et SMS gratuit au bénéfice du secteur éducatif. L’objectif est d’assurer une remontée rapide d’informations sur les éventuels dysfonctionnements et manquements, afin de mener des actions urgentes et ciblées », explique le ministre dans une note circulaire.

L’anonymat  est garanti à toute personne désireuse « d’apporter leurs contributions au succès de la réforme et prévient que les déclarations mensongères et calomnieuses pourront faire objet de poursuite judiciaire ».

Toutefois prévient le ministre : « les déclarations mensongères et calomnieuses sont punies conformément aux dispositions des articles 290 du nouveau Code pénal du Togo ».

» Au surplus, toutes les remontées d’informations feront systématiquement l’objet d’une vérification. Elles seront scrupuleusement examinées, croisées et analysées afin de déceler celles qui seraient faites à dessein pour nuire à autrui », souligne le ministre