Six enseignants écopent d’un mois de suspension sans salaire

par 24 heureinfo

Le ministre de la fonction publique, Gilbert Bawara a infligé le 26 avril dernier à six enseignants des sanctions disciplinaires qui vont d’une suspension  de leur fonction sans traitement pour une durée d’un mois avec une retenue de quotité de 30%.

Les agents sanctionnés ont été déférés le 4 mars devant un conseil de discipline  présidé par  Koumantiga Kpanougou, administrateur civil en service à la  Cour Suprême du Togo qui a  statué  sur la culpabilité ou non des mis en cause. Et, si c’est avéré indiquait le ministre dans son arrêté,  » ils devront subir  l’une des  sanctions comme un avertissement, un blâme avec sans inscription au dossier, un déplacement d’office, une mise à pied, une suspension de la fonction publique,une radiation du tableau d’avancement, l’exclusion temporaire, l’abaissement de classe ou la rétrogradation, la révocation sans suspension des droits à pension  entre autres ».

« Dans l’affirmative laquelle? Le conseil  donnera son avis en commençant par la sanction la plus élevée », avait précisé le ministre Bawara dans l’arrêté.

Avant ces six, 12 enseignants  avaient écopé d’une mise à pied d’un mois privative de rémunération à l’exception des allocations familiales. Ils avaient été reconnus coupable de diffusion de fausses informations sur les médias et les réseaux sociaux et  des propos outragés envers les autorités en charge des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat en violation des règles d’éthique et de déontologie de la fonction publique.