le CMET rejette la gratification proposée par le gouvernement

par Global Actu

Il y a quelques jours, le gouvernement togolais a annoncé qu’il va débloquer 5 milliards de francs CFA au titre de la gratification exceptionnelle des enseignants. Ceci, pour le compte de 5 ans (janvier 2021 à décembre 2025). Le Collectif du monde éducatif du Togo (CMET) qui s’est fait connaître de l’opinion en début de ce mois, dit rejeter cette gratification et menace de retourner aux mouvements d’humeur.

Pour ce collectif dont le porte-parole est un certain Essohanam Baho, il s’agit de la position du corps enseignant. Une position exprimée dans une nouvelle lettre adressée au ministre en charge de la fonction publique, Gilbert Bawara.

« Les 5 milliards débloqués par le gouvernement sont loin de combler les attentes de la masse enseignante, d’après les projections faites, à partir des différentes répartitions en notre possession », écrit ce collectif.

Selon le CMET, au plus 1500 francs par mois reviendront à chaque enseignant pendant 5 ans. De plus, dit-il, ces sommes ne sont pas indexables.

« D’où le rejet pur et simple de cette gratification. Dans ces conditions, le retour des mouvements d’humeur dans ce secteur est fort à craindre », soutient Essohanam Baho.

Pour une continuelle accalmie dans le secteur de l’éducation, le CMET fait 3 propositions. D’abord, il parle du rétablissement de l’équité à travers l’application intégrale du statut particulier du corps des fonctionnaires de l’éducation. Ensuite, le collectif souligne qu’il faut verser la prime de l’an 2020 qui, selon lui, reste antérieure à la relecture du protocole d’accord. Enfin, les enseignants de ce collectif proposent la réhabilitation des directrices et directeurs ‘arbitrairement démis de leur responsabilité’.

Il faut dire que depuis quelques semaines, c’est ce collectif qui semble parler au nom des enseignants. Les organisations d’enseignants connues, notamment la FESEN et la CSET, ne se sont pas prononcées sur cette gratification de 5 milliards sur 5 ans annoncée par le gouvernement.

Pour rappel, la mesure financière du gouvernement a 2 volets. Une partie des 5 milliards, selon les informations, devrait couvrir les allocations mensuelles non indexables sur 5 ans pour les enseignants fonctionnaires et l’autre partie est destinée aux enseignants volontaires des établissements scolaires publics suivant des critères à déterminer