Le Togo inaugure son centre de traitement d’information policière

par 24 heureinfo

Vendredi 29 avril 2022 a été inauguré à Lomé, le  Centre de traitement d’information Policière qui  servira de catalyseur au renforcement de la sécurité nationale et à la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale au niveau régional. La cérémonie a été présidée par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Général Yark Damehane en présence des responsables de l’Interpol et de la commission de la Cédéao.

Le Centre de Traitement d’information Policière fera office de centre de recueil et d’enregistrement des
données (DACORE) et sera le cœur du dispositif SIPAO (Système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest  au Togo. “Ce centre jouera un rôle de catalyseur dans le renforcement de la sécurité et des synergies entre les forces de l’ordre du pays, en les réunissant dans le processus de collecte, de stockage et de partage des données policières aux niveaux national, régional et mondial, via le réseau sécurisé I-24/7 », affirme un expert.

Neuvième centre national de données à être opérationnel dans le cadre du SIPAO en Afrique de l’Ouest, après le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Ghana, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Nigeria, le CIPT facilitera  le travail quotidien des agents de première ligne dans le cadre des enquêtes pénales, mais aussi dans le traitement des mouvements de personnes et de biens aux points de passage frontalier

Au cours de la cérémonie, le Représentant Résident de la CEDEAO, S.E. M. BARROS Bacar Banjai  à  Lomé avait salué les efforts du gouvernement togolais dans la mise en œuvre du SIPAO tout en l’exhortant à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer la pérennité du Système, notamment la publication de la loi de la CEDEAO de 2010 sur la protection des données personnelles.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Damehane YARK, a rassuré les partenaires sur son engagement personnel ainsi que celui du gouvernement togolais pour faire du SIPAO un outil essentiel de l’architecture sécuritaire du Togo dans le cadre de la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme.