Des arrestations dans l'affaire de saisie de cocaine destinée au port de Lomé

La quantité totale de cocaïne saisie par la police Uruguayenne est maintenant évaluée à 5,9 tonnes et d'une valeur de 1,3 milliard de dollars. La drogue avait été emballées dans des conteneurs de fret à destination du port de Lomé.

Au moins quatre personnes ont été arrêtées en Uruguay dans l' affaire de trafic de cocaïne, considérée comme le plus importante de l'histoire de ce pays sud-américain.

Les arrestations ont eu lieu ce samedi, ont rapporté les médias uruguayens.

Les autorités ont trouvé près de six tonnes de cocaïne, dont 4,4 tonnes ont été emballées dans quatre conteneurs de fret dans le port de l'Atlantique Sud de Montevideo, a déclaré le procureur général Enrique Rodríguez.

L'un des conteneurs contenait plus de 3 000 briques de cocaïne emballés dans du plastique.

Selon les médias uruguayens, l'envoi de cette quantité record de drogue de classe A devait être chargé sur un navire italien et à destination de Lomé.

Parmi les hommes arrêtés se trouvait Luis Gastón Murialdo Garrone, un homme d'affaires de la zone rurale de Dolores.

Les quatre suspects actuellement détenus sans caution, exploitent une entreprise de soja, a annoncé vendredi l'agence des douanes uruguayenne.

L'enquête a conduit les autorités à plus de 1,5 tonne de cocaïne dans une propriété rurale liée à Murialdo Garrone où des graines de soja ont été récoltées. Le raid a également conduit à l’arrestation du fils de Murialdo Garrone, âgé de 19 ans.

Murialdo Garrone est également le père de Gonzalo Garrone, qui s'est présenté aux élections législatives d'octobre pour un siège au Congrès.

Les autorités ont déclaré que la société de Murialdo Garrone, Camelia Sociedad Agraria, était la seule entreprise uruguayenne à avoir expédié des graines de soja au Togo en 2019. Elle l'a fait pour la dernière fois à trois reprises - les 11, 12 et 20 décembre.

Jusqu'à présent, aucune entité ou homme d'affaire togolais n'a été cité dans cet affaire de trafic de cocaïne.