Tigre révolution revient à la charge et trébuche devant les forces de l'ordre

par Super User

Dans la nuit du 25 au 26 janvier 2020, le mouvement « Tigre révolutionnaire », selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, a encore projeté de  déstabiliser les institutions de la République.

Le groupe, affirme Yark Damehame voulait s'attaquer aux forces de l'ordre et de sécurité, brûler les stations d'essence et créer une psychose au sein de la population.

En effet,   une trentaine de personnes du mouvement a été arrêté, selon le ministre. Ils sont de diverses nationalités. « Un groupe a été arrêté dans une maison à Agoè, l'autre est intercepté alors qu'ils sont en route vers Lomé (Davié). Certains sont pris avec des munitions », précise le ministre.

Ce mouvement selon Yark est amputé mais pas encore décapité.

Rachel Doubidji