La Justice ordonne le retrait du récépissé de l’Indépendant Express

par 24 heureinfo

Le verdict est tombé vendredi 15 janvier 2021. Le tribunal de première instance de Lomé a suivi le réquisitoire de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC) en ordonnant le retrait du récépissé du journal L’Indépendant express, interdit de parution depuis le 4 janvier.

La juridiction a été saisie par le régulateur des médias suite à un article publié par hebdomadaire. En effet, dans sa parution du 29 décembre 2020, l’Indépendant express a  fait part d’un vol présumé de cuillères dorées par des ministres sous le titre « scoop de fin d’année : femmes ministres interpellées pour vol de cuillères dorées ». Mais selon la HAAC, le journaliste Carlos Ketohou, directeur de Publication auditionné lundi 4 janvier 2021 n’a « pu apporter aucune preuve des affirmations contenues dans l’article, notamment la date et le lieu précis de déroulement des faits évoqués ».  De ce fait, « il n’ a pas respecté  les règles professionnelles »  et tombe sous le coup des articles 159 et 160 du code de la presse et de la communication et de l’article 63 de la loi organique de la HAAC.

Aussi, la haute autorité estime que la publication de l’article incriminé, dont la « véracité n’est pas établie et qui comporte des affirmations gratuites et diffamatoires porte atteinte à l’honneur, à la dignité et à la considération des membres du gouvernement de même  qu’aux fonctions dont ils assurent la charge ».

Avant  l’audition de  la HAAC, le journaliste a été interpellé le 29 décembre 2020 nuitamment à son domicile à Lomé par des éléments de la brigade anti-gang avant d’être transféré au SCRIC, un service de renseignement et d’investigations de la gendarmerie nationale.

Sa libération a été obtenue par la HAAC qui a pris la suite de la procédure dont la saisine du tribunal de première instance de Lomé pour retrait du récépissé de L’indépendant Express daté de mars 2007.