Eco Conscience TV : le bilan de ses trois d'existence

par Togotopnews

La chaîne  Eco Conscience TV a présenté ce mercredi 18 mars 2019 à Lomé, le bilan de ses trois ans d'existence au cours d'une rencontre avec les professionnels de médias.

Première Web Télé thématique au Togo qui traite des sujets relatifs à la préservation des ressources naturelles, aux changements climatiques, à l'ecocitoyenneté, aux Objectifs de Développement Durable, à l'entrepreneuriat vert entre autres, Eco Conscience TV a, durant ces années, travaillé sur plusieurs projets phares.

"Notre jeune parcours est très riche, nous avons réalisé beaucoup de chose en 3 ans. Nous avons été 2 fois lauréats de l'appel à projet Médias Citoyens de la direction de la formation civique et nous avons conduit ensemble cette direction, des sensibilisations à l'endroit de la population dans le cadre de notre programme eco-citoyenneté", a affirmé Rolande Aziaka , promotrice de la chaîne.

Elle a ajouté que depuis sa création, Eco Conscience TV a mis en ligne plus de 400 reportages et a plus de 10 000 visiteurs par mois.

La chaîne selon sa promotrice a également réussi à inculquer aux populations, les grands points des ODD. Ainsi, Rolande Aziaka s'en réjouit que la web télé soit un jeune média qui impacte de manière innovante.

L'occasion a également  permis aux responsables de la chaîne de présenter leur plan stratégique 2020-2025.  L'idée selon eux, c'est de développer la web télé en la restructurant.

" Nous avons développé cette nouvelle vision stratégique qui  a trois axes 5 ans notamment  l'inclusion et le rayonnement, le renforcement des capacités et l'autre aspect est davantage orienter vers les partenariats externe et interne de Ecoconscience TV ", a expliqué Narjess Seddiki, chargée de projet volontaire à Ecoconscience TV.

Lancée officiellement le 08 mars 2017, Eco Conscience TV a pour objectif de former, informer, éduquer et amener les citoyens et  acteurs des territoires à adopter un comportement  écoresponsable en vue de préserver la planète terre.

Rachel Doubidji