Après « Liberté » et « L’Alternative », la HAAC sanctionne « Fraternité » pour 2 mois

par Togotopnews

La Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la Communication (HAAC) suspend trois journaux en l’espace d’une semaine. Après « Liberté » dirigé par Médard Amétépé et « L’Alternative » de Ferdinand Ayité, c’est le tour de « Fraternité » de Joël Egah de prendre une sanction de deux mois.

Dans une note rendue publique ce 30 mars 2020, signée par le président de la HAAC, Pitalounani Télou et les siens, et adressée au directeur de publication de l’Hebdomadaire Fraternité, il ressort la suspension du journal de Joël Egah pour une durée de deux mois.

En effet, tout est parti d’une publication du journal Fraternité titré : « Suspension des journaux L’Alternative et Liberté, du zèle…rien d’autre ! » de la parution n°353 du 25 mars 2020.

A cet effet, il est reproché au journal « des propos discourtois, injurieux et diffamatoires à l’endroit  des membres  de la HAAC,  au sujet  des mesures disciplinaires prises à l’encontre des journaux l’Alternative et Liberté ».

Par ailleurs, la HAAC considère que les mêmes propos ont été repris  par le directeur de Publication  de l’hebdomadaire  Fraternité, au cours de l’émission  « Club de la presse » de Kanal Fm le 25 mars 2020.

En outre, la HAAC affirme que le sieur Joël Egah, « au cours d’une audition, a « affiché un comportement  de défi » à l’endroit des membres de l’institution.

En conséquence, et en application de l’alinéa 3 de l’article 65  de la loi organique,  n°2018-029 portant modification de la loi organique n° 2004-021 du 15 décembre 2004 relative à la Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la Communication, la HAAC après une séance de délibération le 30 mars 2020 décide : « Une suspension de deux mois de l’hebdomadaire Fraternité à compter du 1er avril 2020 ».

Atha ASSAN