Censure contre Santrinos Raphael : Sa maison de production s’excuse et accuse

par Afreepress

La maison production de l’artiste Santrinos Raphael, « MANSA GROUPE », a réagi suite au communiqué de l’Association des Techniciens Radio du Togo (ATRT), invitant les médias togolais à une cessation immédiate de toute diffusion des chansons de l’artiste, jusqu’à nouvel ordre.

A travers un communiqué rendu public, dans la soirée du 30 août 2021, « MANSA GROUPE » apporte un démenti formel aux accusations portées contre son protégé l’accusant d’être complice d’une campagne de dénigrement des médias togolais.

Pour les responsables de cette structure, il s’agit là d’affirmations mensongères’’, dont ils ignorent le mobile.

« Outre la censure décrétée, le même responsable reproche sans aucune retenue et sans aucune preuve, à l’artiste et son staff, leur silence coupable à ses yeux à propos de l’événement à l’origine de cette supposée campagne de dénigrement, qui curieusement, faut-il le rappeler, a eu lieu entre un blogueur togolais et les médias togolais, il y’a plus d’un mois de cela. L’auteur dudit communiqué a également insinué que le blogueur en question serait selon lui à la solde de mon artiste et de son staff. Par le présent communiqué, l’artiste Santrinos Raphael et son staff représenté par MANSA GROUPE, sa maison de production, tiennent à apporter un démenti formel à toutes ces allégations », indique le communiqué.

D’après ce démenti, ni l’artiste Santrinos Raphael, ni son staff et encore moins sa maison de production ne sont ni de loin ni de près liés à cette ‘’soi-disant’’ campagne de dénigrement de médias togolais dont a fait cas, le président de l’ATRT dans son communiqué en date du 30 août 2021.

Ainsi, MANSA GROUPE par la voix de son président Mohamed NIMAGA qualifie de « très graves », les propos de ce responsable d’association.

« Ces allégations, savamment distillées par son auteur à un moment crucial où la maison de production investit d’énormes moyens financiers pour assurer la promotion de son artiste, constituent sans aucun doute une campagne de diffamation avec pour objectif de saper tous les efforts de promotion de ses œuvres sur les médias. En conséquence, l’artiste, son staff et sa maison de production demandent instamment à l’auteur de ce communiqué diffamatoire et qui ne repose sur aucune preuve vérifiable de bien vouloir cesser immédiatement sa basse besogne et à apporter par ses propres soins, un démenti formel de tout, ce dont il nous accuse », précise-t-il.

« Si aucun démenti n’est publié ou si rien n’est fait pour arrêter cette mascarade, MANSA GROUPE se verra dans l’obligation de saisir la HAAC, le BUTODRA et le Ministère de la Culture afin que ces agissements contre productifs à la culture togolaise cessent sur la terre de nos aïeux et que les responsabilités soient situées », poursuit le responsable de ce groupe.

Pour finir, la maison de production du jeune artiste dit se réserver le droit de saisir la justice togolaise pour défendre ses droits et intérêts.