Le PNP déclare Agbéyomé vainqueur du scrutin présidentiel

Le leader du parti national panafricain (PNP), s’est prononcé sur la situation sociopolitique qui prévaut actuellement au Togo en l’occurrence l’élection présidentielle du 22 février dernier. Pour le premier responsable de cette formation politique n’ayant pas participé au scrutin présidentiel, cette élection est la plus frauduleuse contre toutes celles organisées depuis 1998. Le PNP déclare Agbéyomé vainqueur de l’élection.

Selon le parti instigateur du soulèvement populaire du 19 août 2017, la présidence doit revenir au candidat placé en 2ème position, c’est-à-dire au leader des forces démocratiques Agbéyomé Kodjo.

« Le véritable gagnant de l’élection est le candidat placé en 2ème position », a indiqué le PNP, tout en se demandant par quelles dispositions le peuple togolais voterait pour leurs « bourreaux ».

« Par quelle prédisposition ou particularité culturelle, psychosociologique ou sociopolitique les Togolais voteraient-ils toujours pour leurs bourreaux ? Le refus du pouvoir de publier les résultats bureau par bureau est la preuve inattaquable qu’encore une fois et comme depuis toujours, Faure Gnassingbé n’a pas gagné l’élection du 22 février », a-t-il fait remarquer.

Pour cette formation politique, le scrutin présidentiel du 22 février est la « plus frauduleuse que toutes celles organisées depuis 1998 ».

Le parti de Tikpi a par ailleurs lancé un appel à l’endroit des partis politiques de l’opposition et au peuple togolais pour un maillage couvrant toute l’étendue du territoire togolais, afin, dit-il, « de faire tomber le régime », ensuite instaurer « une transition politique sans Faure Gnassingbé ».