Chronique de Grace B. KOUMAYI : La circulaire du cordon ombilical

par Togoscoop

La circulaire du cordon ombilical est une anomalie de position du cordon ombilical qui s'enroule autour du fœtus. L'enroulement se fait généralement autour du cou. Avec pour menace immédiate la strangulation. Selon des statistiques, un enfant sur trois nait avec le cordon ombilical autour du cou. Vous vous demandez sûrement si cette condition représente un danger pour le bébé.

Dans seulement 1% des cas, le cordon exerce une pression qui pourrait entraver le processus de l’accouchement. Il est aussi important de préciser que, si cela se produit, ce n’est pas forcément une raison d’effectuer une césarienne. Il y a au moins trois techniques pour résoudre ce contretemps.

Le monitoring pendant la grossesse permet de surveiller le rythme cardiaque du bébé pendant les contractions utérines pour réagir rapidement dès qu'on constaté que le bébé est en souffrance.

Malheureusement le monitoring n'étant pas disponible dans certains centres, la sage-femme qui fait face à cette situation sera amenée à poser une indication de césarienne (ce qui n'est pas bien) mais le plus important est que la maman et le bébé se portent bien et rentrent en bonne santé.

LES CAUSES DU CIRCULAIRE SU CORDON OMBILICAL

Il n’est pas rare que le cordon ombilical s’enroule autour du cou d’un fœtus, et ce, pour deux raisons:

-Certains bébés ont en effet tendance à jouer régulièrement avec, il y a donc un risque pour que ce dernier vienne progressivement s’enrouler autour des jambes, des bras ou bien du cou.

-Dans le deuxième cas, l’enfant peut simplement beaucoup bouger dans l’utérus (particulièrement jusqu’à la fin de la première moitié de la grossesse, lorsqu’il a encore suffisamment de place) et donc entraîner le cordon avec lui dans ses acrobaties. Forcément, au fil du temps, il va progressivement s’enrouler autour de différentes parties de son corps.

Le fait que l’enfant ait le cordon ombilical enroulé autour de son corps ne représente pas un danger particulier pour sa santé ou sa vie. Cette condition est absolument récurrente dans les salles d’accouchement. Les spécialistes (sages-femmes et gynécologues) sont donc parfaitement formés pour y remédier. Il est généralement possible au moment de l’échographie de voir si le cordon est enroulé autour du cou de l’enfant. Les sages-femmes ou gynécologues peuvent ainsi constater s’il est lâche ou non. Et nous répétons encore: Une césarienne n’est donc pas toujours nécessaire dans ce cas de figure.

Quelques méthodes utilisées pour remédier à cette situation en salle d'accouchement

-La procédure la plus simple et la plus courante employée dans 90% des cas, consiste pour la sage-femme ou le gynécologue à attendre que la tête du bébé sorte par le canal vaginal. Immédiatement après, l’accoucheur prend le cordon et le fait glisser sur la tête. Ainsi, il obtiendra sa libération.

-Le deuxième type de procédure est réservé à 9% des cas. Ici, l'accoucheur attend que l’enfant sorte complètement et le garde très près de l’entrejambe de la mère. A ce moment-là, il plie légèrement l’enfant pour glisser le cordon sur son corps. On appelle cette technique « le redressement du chat».

-Le dernier type de procédure ne se produit que dans 1% des cas. Mais c’est celle qui fait le plus peur aux parents. En effet, elle a contribué à la persistance des mythes sur les dangers du cordon ombilical enroulé autour du cou du bébé. Si la sage-femme ou le gynécologue détecte que le cordon serre irrémédiablement le cou et compromet son taux d’oxygène, il coupera le cordon dans le vagin. Il le fera en y insérant deux crochets, puis des ciseaux pour le couper très soigneusement et libérer l’enfant.

Evidemment, toutes les mesures pour contrôler ce contretemps sont entre les mains des sages-femmes et gynécologues.

A noter qu’il n’y a rien de concret que la mère puisse faire pour éviter cette condition.

Grace B. KOUMAYI