Agbéyomé demande l’arrêt de l’utilisation du vaccin AstraZeneca

par icilome.com

L’opposant Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, aujourd’hui en exil, demande la cessation immédiate de l’utilisation du vaccin AstraZeneca dans la campagne de vaccination contre le coronavirus au Togo.

Le candidat malheureux classé deuxième à l’issue de la dernière élection présidentielle donnant vainqueur le sortant Faure Gnassingbé selon les résultats officiels définitifs de la Cour constitutionnelle, dénonce l’utilisation du vaccin AstraZeneca au centre d’une polémique qui incite certains pays à la prudence.

Se référant à la décision prise par au moins six “pays européens d’arrêter l’usage du vaccin anti-Covid-19 AstraZeneca”, l’ancien Président de l’Assemblée nationale, devenu le plus virulent des opposants au régime en place, exige, dans un message posté sur son compte twitter, “l’arrêt immédiat de la campagne de vaccination lancée au Togo” ce mercredi 10 mars 2021.

“Faute de quoi les auteurs seront tenus pour responsables des conséquences”, tente de menacer le premier responsable du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

La défiance à l’égard de ce vaccin prend de l’ampleur. Le Danemark, l’Islande, la Norvège-pour ne citer que ces trois pays- ont mis fin à son utilisation jusqu’à nouvel ordre.

En attendant les résultats d’une enquête ouverte suite à des “cas de thromboembolies” survenus chez certains personnes vaccinées, l’Agence européenne estime que le vacin fabriqué par l’Université anglaise d’Oxford et le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca “peut continuer à être administré”.

Olivier Véran, le ministre français en charge de la Santé rassure que “le bénéfice apporté par la vaccinartion est jugé supérieur au risque à ce stade”. Suffisant pour convaincre les détracteurs d’AstraZeneca ? Pas si sûr.