L’angine de gorge : comment se prendre en charge

par Togotopnews

Les centres de santé enregistrent une augmentation des cas de mal de gorge  en certaines périodes de l’année. Il s’agit entre autres pendant les moments de fortes pluies,  en harmattan et avec l’arrivée des vents de mousson.  Ce phénomène désigné médicalement sous le vocable de ‘’angines’’ a des origines diverses et elle peut être évitée ou  traitée.

Une angine : qu’est-ce que c’est ?

Selon Koffi Souka, assistant médical au Centre médico-social de Cacavéli, une angine correspond à une infection au niveau de la gorge et plus précisément au niveau des amygdales.  Elle peut s’étendre à l’ensemble du pharynx. « Cela peut-être causé par un virus, c’est le cas le plus fréquent ou soit par une bactérie caractérisée par un mal de gorge. L’angine, qu’elle soit bactériale ou virale, est caractérisée par une douleur intense au niveau de la gorge notamment lors de la déglutition. On peut avoir une fièvre, une fatigue associée », a-t-il expliqué au micro de nos confrères de Nana FM.

En général, les angines sont peu dangereuses. Bien qu’elles soient le plus souvent bénignes, mieux vaut tout de même s’en méfier. Si l’angine se complique avec l’apparition d’un abcès, conseille l’assistant médical, il est nécessaire de faire une consultation d’urgence.

Se prévenir de l’angine

La prévention de l’angine passe par des mesures d’hygiène. On peut citer, entre autres, se laver régulièrement  les mains, utiliser les désinfectants à base d’alcool, éternuer ou tousser en se servant des mouchoirs jetables et éviter de serrer la main d’une personne malade.

Le mal de gorge se traite de façon symptomatique

Ce type de traitement, en effet, n’a pas pour but de soigner la cause du mal de gorge, mais de soulager la personne atteinte. Pour calmer la douleur et la fièvre, on peut conseiller les antalgiques type paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens en l’absence de contre-indications, pour une courte durée.
Par ailleurs, certains remèdes de grand-mères existent et font aussi leurs preuves. On peut recourir à des collutoires, des pastilles à sucer, des bains de bouche ou des gargarismes avec des antiseptiques. Le lait chaud additionné de miel ou l’association miel/citron ont des propriétés aussi agréables qu’antiseptiques. En cas de fièvre, il faut compenser le risque de déshydratation en buvant beaucoup. L’air sec peut être combattu par des humidificateurs.

Toutefois,  si la douleur et la fièvre augmentent ou ne passent pas après 48 heures, ne pas hésiter à consulter son médecin généraliste.