763 081 enfants visés par une campagne de vaccination contre la poliomyélite

par Togotopnews

Une campagne de vaccination de rattrapage contre la poliomyélite aura lieu du 24 au 26 février 2022 dans les 6 régions sanitaires du Togo. L’information a été donnée ce mardi 22 février  à Lomé, au cours d’une rencontre avec les professionnels de médias, organisée par le ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins.

Cette campagne qui a pour cible  les enfants de 3 à 6 ans, vise à les protéger et aussi permettre au Togo de maintenir les acquis de la lutte contre la poliomyélite.

En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a fixé depuis 1988, l’objectif d’éradication de la poliomyélite à travers l’Initiative Mondiale d’Eradication de la poliomyélite (IMEP). Le Togo a adhéré à l’initiative et a fait des avancées notables.

Selon le processus d’éradication et à l’instar de tous les pays du monde, en avril 2016, le Togo a procédé au retrait du vaccin antipoliomyélitique oral trivalent (VPOt) et son remplacement par le vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPOb) de façon synchronisée avec les autres pays. Immédiatement après le retrait du VPO trivalent, le pays devait introduire le vaccin antipoliomyélitique inactivé ou injectable (VPI) dans la vaccination de routine. Cependant, cette programmation n’a pas pu avoir lieu faute de la disponibilité du vaccin au niveau mondial.

« Cette situation a fait que 763 081 enfants nés entre le 18 avril 2016 et le 31 août 2019 soit les enfants âgés de 3 à 6 ans n’ont pas reçu le VPI qui a été introduit le 04 octobre 2018 dans le calendrier vaccinal », a expliqué Dr Kokou Wotobe, Secrétaire général du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins.

Il a également affirmé que ces enfants constituent  une cible à risque de la poliomyélite donc doivent être protégés par la vaccination avec le VPI.

La vaccination sera faite dans des sites aménagés à cet effet dans les formations sanitaires et dans la Communauté.

Le secrétaire général du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins, invite à cet effet, les ménages qui ont ces enfants à saisir cette opportunité gratuite pour les protéger contre la poliomyélite, une maladie infectieuse , très invalidante et mortelle.