Le diabétique et l’estime de soi au centre d’une causerie débat au Centre Diabeobe à Lomé

par Togoscoop

Le centre Diabeobe situé dans le quartier Avenou a servi de cadre ce samedi 30 juillet 2022 à une causerie débat. Il s’agit pour ce centre spécialisé dans l’accueil, l’écoute et le conseil des diabétiques d’entretenir ces derniers sur le thème : «  santé et coaching des diabétiques ».

S’inscrivant dans le cadre holistique de prise en charge des personnes souffrant du diabète, cette rencontre a pour but de les parer d’outils et de les aguerrir à avoir un mental d’acier pour affronter leur nouvelle vie. En effet, au-delà de la prise en charge du diabétique, de ses soins à l’hôpital, de la surveillance de sa glycémie et  ses complications, il s’agit, à travers cette rencontre, de travailler sur le mental du diabétique et toute sa personnalité de façon générale.

Selon Dr David Kodjo, le responsable du Centre, « les patients diabétiques vivent de façon douloureuse l’annonce de la maladie et plus de 60% d’entre eux ressentent souvent de la tristesse, la peur à l’annonce de la maladie. Et le plus agaçant, c’est l’entourage qui les influence tellement à tel point que nous avons remarqué que plus de la moitié de ces patients avaient un estime de soi très faible ». C’est qui, à en croire le responsable du Centre, justifie la causerie débat  sur le nouveau concept : le coaching.

Coach certifié en développement intégral, Mme Emilie Bodjona, a entretenu l’assistance le thème de la rencontre. Il a axé son intervention sur l’amour de soi,  l’estime de soi, les rapports à entretenir avec les personnes qui nous entourent et avec son environnement. L’intervenante a particulièrement mis l’accent sur quelle doit être l’attitude de la personne lorsque le diagnostic de la maladie s’est avéré.

« Le mental est très important : avoir un mental d’acier, un mental fort nous permet d’avoir la force de réussir dans tous les domaines de notre vie surtout en matière de santé. Le mental joue énormément. Tout se passe dans notre tête et notre épanouissement en dépend », a laissé entendre Mme Bodjona.

Pour sa part, Mme Catherine Halès, responsable de la ferme Terre sacrée sise à Kati dans la préfecture d’Agou a présenté à l’assistance la fabrication de biscuits sans sucre, un amuse-gueule très appétissant pour les diabétiques.