Togo, 1er pays au monde à éliminer quatre maladies tropicales négligées

par 24 heureinfo

Le Togo a reçu le 22 août à Lomé, le prix du premier pays au monde à avoir éliminé quatre maladies tropicales négligées (MTN) lors de la 72esession du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique. Entre 2011 et 2022, le Togo est parvenu à éliminer la dracunculose (maladie du ver de Guinée), l’éléphantiasis (filariose lymphatique), la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil) et le trachome.

Les MTN sont un groupe de vingt maladies qui sont évitables et traitables, mais 1,7 milliard de personnes à travers le monde requièrent encore des interventions liées à ces maladies. Beaucoup de MTN affaiblissent, défigurent et handicapent. En empêchant les enfants d’aller à l’école et les adultes d’être aptes à travailler, les MTN maintiennent des individus et des communautés entières enfermées dans le cercle vicieux de la pauvreté.

Le Togo a fait preuve d’un nombre remarquable de réalisations. En tant que premier pays mentionné par l’OMS à avoir remporter la lutte contre quatre MTN, le pays a éliminé ces maladies dans un laps de temps de seulement onze ans. Le Togo avait auparavant obtenu le statut de pays exempt de transmission pour la maladie du ver de Guinée en 2011. En 2017 le pays est devenu le premier dans la région d’Afrique sub-saharienne à éliminer le problème de santé publique que constituait l’éléphantiasis et en 2020, le pays est devenu le premier pays africain à obtenir le même statut concernant la maladie du sommeil.

A l’occasion, le président  Faure Gnassingbé, a remercié l’Oms pour la reconnaissance international des succès de son pays concernant l’élimination des maladies tropicales négligées. « Ces progrès ont été rendus possibles grâce au dévouement et à l’engagement de tous les acteurs de la santé qui ont œuvré à tous les niveaux dans notre pays afin de préserver le bien si précieux que constitue la santé », a-t-il déclaré avant d’ajouter :  La santé est une priorité que nous avons placée au cœur de nos politiques de développement. Une des ambitions de la feuille de route 2025 du gouvernement est de garantir la couverture sanitaire et l’accès aux services essentiels à toutes et à tous. »

Afin d’éliminer ces maladies, le Togo a adopté une double démarche se focalisant d’abord sur l’interruption de la transmission et la prévention de nouvelles transmissions, puis en traitant et gérant les maladies, la morbidité qui leur est associée ainsi que leurs complications afin de soulager les souffrances.

« L’élimination de la dracunculose, la filariose lymphatique, la trypanosomiase africaine et le trachome est un succès considérable, et un don non seulement pour les togolaises et togolais aujourd’hui mais également pour les générations à venir », a indiqué Dr Tedros Ghebreyesus, directeur général.

En juin de cette année, l’OMS a également appuyé et signé l’emblématique Déclaration de Kigali sur les MTN. La Déclaration de Kigali est une déclaration politique de haut niveau qui mobilise la volonté politique et assure les engagements visant à atteindre les objectifs mondiaux établis par la feuille de route 2021-2030 de l’OMS sur les MTN et les Objectifs de Développement Durables (ODD) concernant les MTN. La déclaration de Kigali, lancée par Son Excellence le Président du Rwanda Paul Kagame, a déjà permis d’assurer les engagements financiers les plus importants jamais obtenus en ce qui concerne les MTN. La déclaration donne la priorité à l’appropriation des programmes MTN par les pays, à l’intégration et la collaboration intersectorielle afin d’assurer la durabilité à long terme de ces programmes.

L’élimination des MTN est au cœur du renforcement des systèmes de santé à travers les pays endémiques. À ce jour, 46 pays ont éliminé au moins une MTN, 600 millions de personnes peuvent maintenant se passer de traitement contre les MTN, et les cas de maladies ayant tourmenté l’humanité depuis des siècles, telles que la maladie du sommeil ou la maladie du ver de Guinée, sont également à leur niveau le plus bas.  « La réalisation du Togo est un jalon important pour l’Afrique et pour la communauté de la santé mondiale, montrant que mettre fin au MTN est possible. Au cœur de ce succès se trouvent un pays engagé et une appropriation politique, et j’espère que les dirigeants à travers l’Afrique seront inspirés par les mesures incroyables qui ont été prises par le Togo pour transformer la vie de ses citoyens », a déclaré Thoko Elphick-Pooley, directrice exécutive de Uniting to Combat Neglected Tropical Diseasesa.