L’ONUSIDA dénonce la stérilisation forcée de femmes vivant avec le VIH

par Super User

L’ONUSIDA, l’agence des Nations Unies chargée de la lutte contre le VIH/sida, a dénoncé les stérilisations et avortements forcés de femmes vivant avec le VIH qui sont trop souvent pratiqués à travers le monde.

 

« Les femmes vivant avec le VIH dans le monde se battent depuis des décennies pour la reconnaissance de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs, y compris leur droit de fonder une famille et d’avoir des enfants. Cependant, au fil des ans, il y a eu beaucoup trop d’exemples de stérilisations forcées et d’avortements forcés », a déclaré l’ONUSIDA dans un communiqué de presse publié vendredi.

Cette déclaration intervient alors que la soixante-quatrième session de la Commission de la condition de la femme se tiendra au siège des Nations Unies à New York en mars et qu’il y a 25 ans, les gouvernements ont adopté la Déclaration et la Plateforme d’action de Beijing sur l’autonomisation des femmes.

« Les gouvernements ont convenu et se sont engagés à faire respecter les droits fondamentaux de toutes les femmes et à protéger et préserver leur santé et leurs droits sexuels et reproductifs », a noté l’ONUSIDA.

L’agence onusienne a rappelé que ces droits comprennent le droit de fonder une famille et d’avoir des enfants, le droit de décider du nombre et de l’espacement de leurs enfants, le droit à l’autonomie en matière de procréation et le droit d’accéder à des services de qualité pour soutenir leurs choix en matière de santé génésique, sur la base de leur consentement informé et volontaire.

« Ce sont des droits humains fondamentaux qui appartiennent à toutes les femmes, quel que soit leur statut VIH, et qui sont garantis dans les traités mondiaux et régionaux. En 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies s’est engagée à mettre fin à la stérilisation forcée, en particulier la stérilisation des femmes vivant avec le VIH, dans la Déclaration politique sur l’élimination du sida », a souligné l’ONUSIDA.