Le Togo veut dresser des murs anti-Coronavirus

par Super User

Ce dont tous les pays africains ont actuellement peur est le Coronavirus (Covid 19). Déjà, on compte 25 personnes atteintes par cette épidémie mortelle dans quelques pays. Le Togo a renforcé son dispositif sanitaire, surtout à l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma.

Où en est-on exactement avec ces mesures ? Selon le Directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), plusieurs mesures ont donc été prises.

« Lomé est devenu un hub, beaucoup de vol à destination des Etats-Unis, l’Europe et l’Asie. La première a été la formation du personnel sur comment traiter les passagers. Il y a l’installation de thermo-scanners à bord des avions, des fiches à remplir et qui permettre de suivre les passagers pendant 14 jours. On compte aussi la prise de température à l’arrivée comme au départ et une veille opérationnelle de crise qui surveille tout », a énuméré le colonel Dokissime Gnama Latta.

Le pays est réellement très avancé dans la préparation et la surveillance contre le coronavirus, a rassuré la représentante résidente de l’OMS au Togo.

« Nous avons ensemble revu toutes les mesures prises au niveau de l’aéroport et qui sont conformes aux orientations de l’OMS. Je reste convaincue que l’épidémie va prendre rapidement la pente descendante avec toutes les mesures qui sont en train d’être prises et toute la prise de conscience dans tous les pays », a lancé Fatoumata Binta Diallo.

Le souhait de tous, a-t-elle rappelé, c’est que cette épidémie ne dépasse pas l’incontournable.

Comment se manifeste cette nouvelle maladie ? Selon le médecin-commandant, Afiwa Wembo, Directrice générale de l’Institut national d’hygiène (INH),  après contamination de ce virus, certains ne manifesteront aucun signe. Ils sont appelés des personnes asymptomatiques. Mais elles peuvent transmettre la maladie.

« Il y en a qui feront un simple rhume. Les narines sont bouchées et coulent, elles toussent. Mais d’autres feront des complications à partir de ce rhume appelé complications respiratoires. Ce qui va nécessiter une prise en charge urgente par rapport à cette difficulté », a-t-elle ajouté.

Malheureusement, a-t-elle regretté, un petit nombre mourra, si les mesures idoines ne sont pas prises à temps.