Pénurie de « Nimon » à Lomé

par Togotopnews

Remède de grand-mère utilisé pour prévenir et guérir  le paludisme, le produit médicinal communément  appelé au Sud Togo « Nimon » très prisé autrefois, connait un regain d’intérêt. Et pour cause, selon les informations, cette plante contient de la quinine  qui «  se révèle  efficace dans le traitement du coronavirus ». Par conséquent, tout le monde accoure derrière ce produit qui en quelques jours devient une denrée rare notamment à Lomé.

Que ce soit au marché de Nukafu, de Gbossime, d’Adidogomé  de Totsi ou Agoè Assiyéyé, les vendeuses de « Nimon » se frottent les mains. Depuis quelques jours, leurs étalages  sont pris d’assaut par les populations qui veulent rapidement se procurer du précieux  médicament « anti-covid ». Une occasion pour ces femmes de faire grimper le prix. Le petit tas vendu habituellement à 50 F monte vite à 500 F et 1000 F par endroit. Mais cela ne dit rien aux clients qui sont prêts à acheter quel que soit le prix, car la santé n’a pas de prix dit-on.

 Actuellement, plusieurs vendeuses de plantes médicinales, n’en disposent même plus. Des gens quittent Nukafu pour aller au Marché de Totsi ou d’Adidogomé acheter le produit. Mais, il faut être chanceux pour en trouver. A « Agoè Assiyéyé », tout est épuisé depuis samedi. «  Je vis à Agoè. C’est un cousin qui m’a envoyé l’information sur wathsApp samedi matin. Et le soir, je suis allée à « Agoè Assiyéyé » mais je n’ai pas trouvé. Tout est fini dans la matinée. Lundi matin, j’y étais encore, je n’ai toujours par trouvé. L’idée m’est alors venue de venir au marché de Gbossimé. C’est ici que j’ai trouvé. Mais extrêmement cher. J’ai acheté 10 tas de 500 F et  cela ne vaut rien en terme de quantité »,  affirme Suzanne, une étudiante.

Dans certains marchés, il faut acheter sur commande. « La dame qui vend ici, m’a dit que le stock est très limité. Je dois laisser l’argent et revenir dans trois jours récupérer le produit », informe Sylvain, rencontré au Marché de Totsi.

« Nimon » fait en réalité partie de la panoplie de produits naturels conseillés tout azimut sur les réseaux sociaux contre le coronavirus. Certes, les plantes ont des vertus, mais il faut toujours demander conseils aux spécialistes avant la consommation de tout produit thérapeutique, car souvent la question du dosage et de la posologie se pose.

Au demeurant, lorsque vous avez un symptôme lié au Covid19 notamment la toux, les maux de gorge, la fièvre, l’écoulement nasal … ne faites pas de l’automédication, n’allez ni chez votre pasteur, ni guérisseur mais appelez plutôt le 111.

Hélène Doubidji