Le patient ayant fui le Togo évoque les raisons de son acte

par Afreepress

Les autorités béninoises viennent de se prononcer sur l’affaire du Béninois testé positif au Coronavirus qui a disparu du CHR Lomé-commune pour rejoindre son pays.

« C'est un malade que nous avons enregistré effectivement sur les installations du site de prise en charge. C'est un patient qui a des propos cohérents, une histoire claire qui nous a rassurés et qui nous a conduits à le maintenir sur le site. Les échanges que nous avons eu après avec nos homologues Togolais nous ont confirmé qu'il provenait effectivement du Togo. C'est quelqu'un qui est revenu de l'Europe et qui s'est mis en auto-isolement. Après quelques jours, il a appelé les autorités pour leur dire qu'il est revenu de l'Europe et qu'il a le rhume et qu'il souhaite faire le test. Après le test, on lui a donné le résultat et il a décidé d'aller sur le site de prise en charge de Lomé. Par la suite, il a changé de décision... L'intéressé dans ses propos, nous a notifié qu'étant donné qu'il n'est pas dans son pays, il craignait de ne pas être suivi correctement; et secundo, dans la délivrance du résultat, les collègues togolais ont donné un nom qui ne correspondait pas exactement à son nom. Ce qui a créé un petit doute à son niveau », a rapporté le Directeur National de la Santé Publique du Bénin, DR Lamidhi SALAMI ce vendredi 27 mars 2020 sur la Télévisons ‘’ORTB’’.

Selon le médecin, le patient évadé a pris toutes les dispositions pour éviter de contaminer d’autres personnes lors de son déplacement de Lomé vers Cotonou.

« Il a utilisé son propre véhicule qu'il a conduit jusqu'à la frontière. Sachant qu'il ne pourra pas traverser, il a pris un taxi, il s'est mis totalement derrière, il a baissé la vitre, il avait porté de bavette, il a porté des gants et il est venu jusqu'au site de prise en charge.

Il a également pris la peine de prendre tous les contacts que nous pouvons exploiter aujourd'hui pour voir tous ses cas contacts », a indiqué Dr Lamidhi. Néanmoins, le Directeur national de la santé publique du Bénin déplore que son concitoyen n'a pas pris le soin de signaler sa décision aux autorités togolaises. Sinon, « il aurait profité du dispositif, de la collaboration qui existe aujourd'hui entre le Bénin et le Togo en ce qui concerne la gestion de la crise », a-t-il indiqué.

Anika A.