Inhumation du Col. Madjoulba : Le CJM requiert l’absence de toute autorité administrative

par icilome.com

Mardi, le Collectif Justice pour Madjoulba (CJM) s’est prononcé sur les récents événements autour du décès tragique de leur frère Col. Madjoulba Bitala. Le corps du défunt est toujours à la morgue malgré toutes les revendications portées par ses proches à l’endroit des autorités togolaises, afin que ce dernier puisse être enterré selon les us et coutumes de son milieu

L’inhumation de l’ex-chef du 1er BIR pose problème. Le CJM éprouve une indignation face à la réticence du gouvernement en ce qui concerne la restitution du corps du défunt à ses proches pour un enterrement coutumier. Pour les habitants de Siou, c’est « juste du mépris ».

« Le gouvernement veut apaiser les cœurs des meurtris que nous représentons pour se débarrasser du corps en l'enterrant. Une fois enterré, le dossier sera purement et simplement classé sans suite », écrit le Collectif Justice pour Madjoulba.

Le mouvement se dit ouvert aux concertations visant à « enterrer dignement notre illustre disparu selon nos coutumes ». Mais pour le faire, ajoute-t-il, « nous interdisons la présence de toute autorité administrative et tout protocole ».

Les membres du Collectif indiquent également qu'ils veulent « recevoir la dépouille du Colonel à l'aéroport de Niamtougou». Ils demandent par ailleurs aux autorités togolaises de donner la possibilité à leur communauté de pouvoir saisir des juridictions pour une justice effective. Ils exigent que la date de l'assassinat de leur frère soit un événement historique. Enfin, ils demandent qu'un monument soit érigé en mémoire de l'illustre disparu.

Le Collectif Justice pour Madjoulba rassure que « les fils et filles de Doufelgou ne se laisseront pas intimider une fois encore ». Le CJM demande aux populations de rester à l'écoute pour des actions à venir.