Qui a tiré sur le jeune Egah Agbedekessou ?

par Togotopnews

Un jeune du  nom de Egah Agbedekessou a été mortellement atteint par bal ce jeudi 21 mai 2020 à Avedji, carrefour Sun city, (Banlieue Nord-Ouest Lomé). Une situation qui a créé des agitations et des jets de gaz lacrymogène dans la localité par la suite avant que le calme ne revienne. Qui a tiré sur le jeune ?

Egah Agbedekessou fait le lavage de voiture dans le quartier AvédjiIl a été abattu froidement ce jour d’ascension du Christ devant sa petite fille de 5ans. Selon les faits rapportés par les témoins, le jeune après avoir entretenu le véhicule d’un client, en profitait avec sa fillette pour faire un tour dans le quartier. Il va être intercepté par deux militaires qui lui reprochaient d’avoir mal roulé.

Pendant les échanges, témoigne un homme qui a assisté à la scène, les militaires lui ordonnent de remettre la clef de la voiture. « Ce qu’il manquait d’obtempérer. Alors un militaire sort sa cordelette et tente de lui brosser des coups, le jeune saisi la cordelette ; le second militaire sort son couteau du fourreau, le jeune le saisi également », rapporte le témoin. Une situation qui a obligé les deux militaires à faire appel à une force anti gang qui est dans les parages.

Arrivé sur le lieu, et faisant face à la scène, indique une autre source, un agent  de la Force anti gang a retiré l’arme à son collègue et tire à bout portant sur la poitrine du jeune Egah Agbedekessou. « Il tombe et succombe sur le regard de la foule et de son enfant », confie-t-elle. Ainsi, un simple contrôle de routine a viré malheureusement au drame. 

Une scène qui n’a pas laissé indifférent les jeunes du quartier. Très remontés, un attroupement spontané a eu lieu dans la zone et vite dispersé par la suite à coup de gaz lacrymogènes.

Par ailleurs, dans un communiqué rendu public hier, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame, renseigne également, pour sa part,  qu’ « à la suite d’une dispute,  un fonctionnaire de police en service dans les environs a dû, dans des circonstances non encore explicables, faire usage de son arme atteignant ainsi mortellement cet automobiliste ».

Tout en présentant les condoléances du gouvernement à la famille, le ministre indique qu’une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur les faits. Il promet que ce « grave incident » ne restera pas impuni.

Encore une nouvelle enquête qui s'ajoutent à d'autres qui jusque-là n'ont pas connu d'aboutissement.

Atha ASSAN