Non-respect des mesures barrières : La CNDH en appelle au sens civique et à la responsabilité des citoyens

par Afreepress

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), conformément à son mandat a effectué du 1er au 08 juillet 2020, une visite de terrain à Lomé et dans les villes de Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé et Kpalimé.

L’objectif visé, informe l’institution à travers un communiqué, était de s’assurer du respect des gestes barrières et autres mesures de riposte, en lien avec le respect des droits des populations.

Ainsi, les équipes de la Commission se sont rendues dans des établissements scolaires, des marchés, des gares routières, des bars et des restaurants. Elles se sont par ailleurs intéressées au travail de la force spéciale mixte anti-pandémie COVID-19 (FOSAP) sur le terrain, celui-ci « de veiller à l’application des mesures d’interdiction édictées par le gouvernement, notamment le port obligatoire de masque ».

« D’une manière générale, la Commission observe que des dispositions sont prises à tous les endroits visités pour faire barrage à la propagation de la pandémie de la COVID-19. Toutefois, depuis le début de l’allègement des mesures de restriction par le gouvernement, elle a noté un relâchement dans la prise de conscience des populations vis-à-vis de la situation, voire un déni par certains concitoyens de la réalité de la COVID-19 dans notre pays », déplore la CNDH.

La Commission présidée par Mme Nakpa POLO, à l’issue de ce constat, interpelle l’ensemble de la population à faire preuve de responsabilité. « La commission rappelle à tous et à chacun que seul le respect scrupuleux des mesures barrières et des autres mesures de riposte permet de protéger sa propre santé et de protéger le droit à la santé d’autrui », précise le communiqué.

 
 
La CNDH a également invité les populations à proscrire toutes sortes de discrimination et de stigmatisation à l’endroit des personnes malades ou guéries de la COVID 19 ainsi que de leurs familles.

Pour finir, la CNDH a félicité le gouvernement pour ses efforts visant à garantir à tous, le droit à la santé en cette période de crise sanitaire et exhorté la FOSAP à poursuivre sa mission avec « professionnalisme », dans le respect des textes en vigueur et de la dignité de la personne humaine.

Raphaël A.