Qui est Djibril Mohaman, coordonnateur de la riposte au Covid-19?

par 24 heureinfo

Propulsé au devant de la lutte contre la pandémie de coronavirus au Togo, colonel Djibril Mohaman fait l’unanimité autour de sa gestion de la riposte. Directeur général des services des armées du Togo, il coordonne en bon militaire les actions de la riposte contre l’ennemi « invisible ». Portrait.

10 mars 2020. Soit quatre jours après l’annonce officielle du premier cas confirmé de covid-19 au Togo, les togolais découvrent  sur les écrans de la télévision publique, TVT, un Homme cravaté, au ton timide donnant lecture d’un communiqué d’une réunion du comité de crise. « L’état clinique de la patiente  de 42 ans est satisfaisant. Elle est notamment « exempte de fièvre » et ne souffrant à ce jour « d’aucun des symptômes ayant motivé son hospitalisation, affirme-t-il ». Le contenu prête à confusion.

Les internautes togolais, jusque-là dubitatifs sur la véracité du cas confirmé  annoncé par le Chef du gouvernement le 6 mars  alimentent la polémique. Chacun y va de son interprétation. Une conclusion est tirée : « Le gouvernement ment. Il  n’ y a aucun cas confirmé  de covid-19 au Togo ». Au centre de la controverse, le gouvernement mais, aussi le médecin-colonel Djibril qui vient de se faire découvrir par les togolais.

Coordonnateur officialisé par décret

Confirmé par décret présidentiel, coordonnateur de la gestion de la riposte au Covid-19 au Togo le 30 mars 2020, colonel Djibril Mohaman  est mué en  cordon ombilical entre les comités locaux de la gestion de la riposte et le président Faure Gnassingbé, président du comité de crise.

L’équipe qu’il dirige est chargée de concevoir des scénarii d’anticipation et de riposte, de préparer et de mettre en exécution les décisions du Gouvernement.

Professeur titulaire des Universités, colonel Djibril est interniste. A 56 ans, il est multi-diplômé. Après son doctorat d’état en médecine en 1994 à l’Université Claude Bernard de  Lyon I en France, il a poursuivi ses études  sanctionnées par un diplôme en médecine d’urgence en 1995, en santé publique et médecine tropicale en 1997,  puis d’un  D.E.S. de médecine Interne en 2005.  Sa carrière débute à l’hôpital de Valence, en France en qualité de médecin attaché aux urgences.

Colonel en 2019

De retour au Togo, il a gravi les échelons à tous les niveaux. Il a été médecin chef au centre des familles des armées à Lomé, puis médecin au service de médecine interne du CHU Sylvanus Olympio (SO).

Actuel directeur central du service de santé des armées, il a été élevé au grade de Colonel  en 2019.  Aussi, il cumule le poste de chef de service de médecine interne et des urgences médicales du CHU SO  avec celui  directeur de la clinique médico chirurgicale (Pavillon Militaire) du même CHU.

 

Trois ans plutôt, -en 2016-, colonel Djibril a été élu deuxième vice-président de  la société francophone africaine du diabète.  Décrit comme « Homme de rigueur »  et de « résultat », il est  responsable  de la médecine interne et de l’endocrinologie à la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé.