Habitat au Togo : la garantie du droit au logement pour tous

par Togotopnews

Une maison est le premier et véritable refuge, un élément indispensable pour le bien-être de chaque individu ou famille. La garantie du droit au logement pour tous dans un environnement propice et un cadre de vie attrayant, est assise parmi les objectifs qui régentent le mandat social du chef de l’Etat togolais. Des actes ont été joints à cette volonté politique, ce qui a fait augmenter le nombre de logement social bâti ces dernières années. Pour en arriver là, des réformes ont été décuplées, et pas des moindres. Aujourd’hui, les perspectives sont ambitieuses mais atteignables grâce au Plan national de développement (PND 2018-2022), outil de lutte contre la pauvreté.

Le onzième Objectif de développement durable (ODD) demande aux pays de « faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ». C’est à cette tâche que se voue le Togo qui a élaboré des indicateurs de moyens notamment la construction de 20 000 logements décents et à coûts abordables à l’horizon 2022.

Tout calcul fait, c’est un projet réalisable, au vu des efforts multipliés par les pouvoirs publics pour stopper la naissance des bidonvilles et donner à tous des chances de vivre sous un toit décent. L’Etat a prévu l’acquisition de 139 hectares de terrains sur le territoire pour la construction de logements sociaux adéquats. Depuis 2005, plus de 20 000 logements ont été bâtis. D’autres projets de construction de logements (Mokpokpo, Renaissance et Well City) sont en cours d’exécution dans un partenariat public-privé.

Des réformes bénéfiques et des perspectives rassurantes

Récemment, un nouveau code foncier a été adopté avec la mise en place d’un guichet unique. L’allègement des procédures du foncier et du permis de construire permettent aux Togolais d’avoir un accès facile à l’habitat. Le pays poursuivra le processus de digitalisation et l’immatriculation de 30% du territoire. D’autres initiatives seront aussi prises notamment l’aménagement et la gestion des espaces publics et verts ; la promotion de la production immobilière dans le secteur privé, etc.

Quant à l’urbanisme, il sera créé un Fonds social de développement de l’habitat (FSDH) et les municipalités de 5 000 habitants seront dotées de Schéma directeur d’aménagement urbain (Sdau). A cela se grefferont des actions d’envergure comme le bitumage et le pavage des rues dans les grandes villes à travers le Projet d’infrastructures et de développement urbain (Pidu) et la réalisation du Projet eau et assainissement (Peat) dans les chefs-lieux des régions. Pidu bénéficiera à plus de 2,3 millions de Togolais et créera 500 000 emplois temporaires. S’agissant de Peat, il renforcera l’accès à l’eau potable des citoyens, les conditions de vie, d’hygiène et d’assainissement seront améliorées ; la proportion de la population disposant d’installations sanitaires sera améliorée. In fine, 15% de la population auront accès à des infrastructures d’évacuation des eaux usées et 80% à des ouvrages d’assainissement moderne.