Une trentaine de cybercriminels dans les filets de la police nationale

par Afreepress

Des cybercriminels opérant au Togo, sont actuellement dans les mailles des filets de la police nationale. Ces malfrats arrêtés en début du mois de novembre, ont été présentés mardi 10 novembre 2020 à la presse par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Tous de nationalité nigérienne, les arnaqueurs, au nombre de trente-huit (38) ciblaient particulièrement, les jeunes filles sur les réseaux sociaux, à travers de l’hameçonnage et des chantages à base des éléments compromettants à caractère sexuel.

« Ils prennent contact avec leurs victimes via Internet sous un faux profil en se faisant passer pour des personnes à la recherche d’une relation amoureuse stable. Ils amènent progressivement, par diverses manœuvres, les victimes à tomber amoureuses d’eux pour que celles-ci leur fournissent des photos de leur intimité. Puis, les escrocs utilisent ces photos pour du chantage affectif et contraignent leurs victimes à leur remettre d’importantes sommes d’argent ou des biens », a indiqué l’officier Bakoma Bitédéba de la DCPJ.

Un autre mode opératoire est ‘’l’arnaque à l’héritage’’. À ce niveau, explique l’officier Bakoma Bitédéba, « les délinquants font croire à leurs victimes à travers des lettres envoyées par mail ou par des réseaux sociaux, qu’elles ont hérité d’immenses fortunes malheureusement bloquées sur des comptes bancaires et qu’ils ont besoin d’un financement consenti par les victimes elles-mêmes, espérant qu’elles partagent cet héritage fictif. Les victimes n’hésitent pas à se dépouiller complètement au profit de ces escrocs », a dit l’officier.

La police a profité de l’occasion pour appeler les Togolais à plus de vigilance et surtout à collaborer davantage avec les forces de l’ordre pour le démantèlement de ces réseaux de malfrats.