La gendarmerie « viole » les locaux de la STT et arrête trois syndicalistes

par Togotopnews

Le plus jeune syndicat des enseignants du Togo (SET) a du plomb dans l’aile. Il subit un acharnement depuis le week-end dernier.

Le dernier en date s’est déroulé dans la matinée de ce mercredi 20 janvier 2021 au siège de la Synergie des Travailleurs du Togo avec irruption des gendarmes lors d’une réunion inter syndicat. Mme Nadou Lawson, coordinatrice de la STT relate les faits.

Selon Mme Nadou Lawson, des membres de la SET sont invités au siège de STT ce matin pour une rencontre d’échanges sur la situation que vit le mouvement. Aussitôt démarrée, raconte la  Coordinatrice de la STT, la réunion a connu la présence des gendarmes qui ont arrêté des syndicalistes. « Subitement les gens sont venus dans la salle de réunion et ont ramassé les camarades.  J’ai voulu partir avec eux, ils ont refusé. Ils m’ont poussée dans la chambre et m’ont enfermée. Ce sont des gendarmes. On a violé le siège de la STT, on a amené des camarades de forces », a-t-elle lâché chaudement au micro de nos confrères de victoire Fm.

En effet, la coordinatrice précise qu’ils  étaient 5 dans la salle au moment où la gendarmerie a fait irruption. Après le premier théâtre, les forces de l’ordre sont revenues.

« Ils sont revenus, ils m’ont arraché mon portable des mains et ils sont rentrés et ont pris mon PC  et un autre portable sur la table. Ils ont fouillé, en disant que c’est des pièces à conviction et qu’ils sont en investigation. Par la suite, nous les avons suivis au SCRIC, ils sont ressortis avec les camarades et le Chef de poste nous a dit de partir et de revenir vers 17h30. C’est dans ce sillage que nous sommes maintenant », a balancé la coordinatrice  de la STT plus tard sur une plate-forme.

Il est à noter que le  rapporteur de la SET a été arrêté dans la nuit du samedi à dimanche à Kara (Nord Togo). Un acte que les siens ne digèrent pas.