dialogue sur la place de l’environnement dans les projets de développement

par 24 heureinfo

Un dialogue de deux jours sur la prise en compte des exigences environnementales dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement s’est ouvert jeudi 1er avril à Lomé. La rencontre organisée par l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) grâce au PNUD  permettra aux participants de profil distinct d’approfondir les réflexions sur la préservation et la gestion durable de l’environnement.

Le Togo s’est doté depuis 2008 d’une loi-cadre exigeant l’intégration  des questions environnementales dans les projets de développement. Mais elle n’est pas totalement respectée  ou n’est pas connue des porteurs des projets. Ce que attend corriger le présent dialogue qui vise « à partager les informations pour la  prise en compte nécessaire de l’environnement dans la perspective du développement durable devenu le paradigme de l’évolution des sociétés », a indiqué Koffi Efanan Adadji, directeur général de l’ANGE.

De ce fait, souligne le ministre de l’environnement, Foli-Bazi  Katari, « cette rencontre donne l’occasion aux différents acteurs d’échanger, en profondeur sur les processus, les procédures et tout l’intérêt de la prise en compte de l’environnement dans les actions de développement ». « Les évaluations environnementales et sociales par lesquelles l’agence assure la prise en compte des exigences environnementales dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement, constituent plutôt une opportunité pour la réussite effective, efficace et efficiente des projets concernés. Il ne doit en être autrement car l’impératif de développement l’exige», a-t-il relevé.

Conformité avec la feuille de route gouvernementale 

« Le dialogue national sur la prise en compte des exigences environnementales dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement est une initiative tout à fait pertinente. Il s’inscrit dans la nouvelle vision du Togo, celle de faire du Togo un pays en paix, une Nation moderne avec une croissance économique inclusive et durable », a déclaré Aliou Dia, représentant résident du PNUD au Togo, qui salue les efforts du pays « à consentir l’intégration de l’environnement dans ses stratégies de développement ».

Aussi, assure-t-il, « ce dialogue contribue spécifiquement à la mise en œuvre de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025, notamment, à la réforme numéro 6 sur la législation environnementale et participe à l’ambition 10 (Mettre le développement durable et l’anticipation des crises futures au cœur des priorités du pays) de l’axe 3 : Moderniser le pays et renforcer ses structures ». Et comme résultat attendu figurent le renforcement de l’inclusion, l’harmonie sociale et la paix,  la dynamisation de la création d’emplois…

La rencontre est ponctuée de plusieurs communications sur différentes thématiques  notamment le rôle et la place de l’ANGE dans l’élaboration et l’exécution des projets de développement, l’utilité de ses missions fondamentales, l’adhésion des acteurs aux missions de l’agence et  les principes et fondements de tarification des services de l’agence.